La Cité, T1 : La Lumière blanche de Karim Ressouni-Demigneux

Age :  12 – 15 ans
Éditeur : Rue du monde (2011)
240 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

Thomas et Jonathan sont passionnés par les jeux en ligne. A l’annonce de la sortie d’un jeu révolutionnaire baptisé La Cité, ils font partie des dix millions de Terriens à tester en exclusivité ce jeu révolutionnaire. Car la Cité est un jeu où l’on vit en temps réel, où l’on pleure, où l’on saigne, à travers un autre soi-même. Un jeu où tout peut arriver et où il faut tout découvrir, jusqu’au but même du jeu. Des premiers instants de découvertes à l’angoisse de la Cité il n’y a qu’un pas, et c’est ce que Jonathan va vite découvrir avec ses nouveaux amis, Arthur, Liza et Jules-César…

En commençant La Cité vous serez comme un geek qui ne souhaite pas décrocher de son jeu avant d’avoir atteint le dernier niveau : vous irez au bout, d’une traite, si vous avez devant vous la possibilité de ne pas être dérangé.
La Cité fait partie de ces livres qu’on lit en une fois, parce qu’ils nous captivent dés les premières lignes et parce qu’ils gardent le lecteur en haleine avec une multitude de rebondissements, savamment dosés.
La Cité commence par une introduction inquiétante, où un garçon est poursuivi. Il y a un narrateur mais on ne sait pour le moment pas qui parle. Puis, retour en arrière, rencontre avec Thomas, le narrateur de ce premier tome, et découverte du jeu La Cité. Tout de suite on est emballé par le concept révolutionnaire et par l’histoire tissée par Karim Ressouni-Demigneux.
Arpentant avec Thomas les rues de la Cité, découvrant ses mystères au fil des pages en compagnie des joueurs, le lecteur lit chapitre après chapitre le récit de plus en plus inquiétant et mystérieux de Thomas. La Cité n’est peut-être pas aussi bienveillante qu’elle ne le dit. Thomas passe de l’enthousiasme à la peur et les questions tombent au fur et à mesure que des nouvelles découvertes se font par les joueurs. Thomas est bientôt pris au piège, sa vie tourne autour de la Cité et il devient un geek : scotché devant l’écran de son ordinateur il passe des heures sur la Cité, les forums et les réseaux sociaux consacrés au jeu, à essayer de voir, de comprendre cet univers.
La Lumière blanche, premier tome de La Cité est un livre captivant et haletant où l’histoire est riche en rebondissements. Le lecteur est pris par le récit et les multiples interrogations que le jeu suscite. Karim Ressouni-Demigneux propose une nouvelle série parfaite pour les ados passionnés par les jeux en ligne qui sauront se retrouver en Thomas et qui apprécieront de découvrir la Cité à travers les mots. Une série prometteuse dont on a déjà hâte de lire la suite.

Lien pour marque-pages : Permaliens.