Du livre au film : Hunger Games 2 – L’Embrasement

hunger-games-2-6Hunger Games : l’embrasement est l’adaptation du deuxième volet de la trilogie Hunger Games de Suzanne Collins. Une suite encore plus grandiose et captivante que l’adaptation du premier volume de cette trilogie devenue culte.

Katniss et Peeta sont revenus au District 12 mais le repos est de courte durée. Tandis qu’un début de rébellion pointe son nez dans les autres districts, grâce à l’espoir suscité par cette victoire inédite des « deux amants maudits des Hunger Games », Katniss et Peeta entâment leur Tournée de la victoire. Ils doivent à tout prix calmer les foules au risque sinon de mettre leurs familles en danger. Mais le président Snow, peu convaincu, décide de frapper un grand coup en organisant, pour ces 75ème Hunger Games, un événement inédit : les 24 tribus seront sélectionnés parmi les vainqueurs de chaque district…Une fois de plus, Katniss et Peeta vont devoir affronter de terribles adversaires pour s’en sortir…mais les alliés sont parfois là où on ne l’attend pas…hunger-games-2-1J’avais très hâte de voir cette adaptation du deuxième volume d’Hunger Games. En effet dans L’embrasement on retrouve Katniss et Peeta peu de temps après leur victoire mais beaucoup de choses ont changé avec celle-ci. Les districts commencent à comprendre qu’ils peuvent se rebeller contre le pouvoir en place et la « Fille du feu » les inspire (malgré elle).

Le livre nous plongeait dans une ambiance plus sombre mais aussi plus nourrît par l’espoir et la révolte. La trame de l’histoire rattrappait vite l’univers du premier tome avec l’organisation de ces nouveaux jeux et il flottait une sorte de déjà vu lorsque Katniss et Peeta retournaient dans l’arène. Un déjà vu qui tout au long de notre lecture n’en finissait pas de nous surprendre cependant.

Dans le film, il en est de même. Pour avoir regardé le premier Hunger Games la veille de ce second opus, je l’avais très clairement en tête et je n’ai pas ressenti une seule fois une impression de revoir le même film, si ce n’est volontairement puisque nous retrouvons évidemment le traditionnel défilé de char, les costumes enflammés et des interviews toujours aussi loufoques qu’attérantes.hunger-games-2-5Hunger Games : l’embrasement, rend bien compte des changements qui animent chacun des personnages de ce film, principaux ou secondaires.
Dans l’ordre, Katniss est devenue encore plus révoltée et vaindicative, mais en proie à de terribles cauchemars qui la rendent plus fragile.
Peeta a perdu de son air un peu bénêt et semble beaucoup plus mûr.
Prim, la petite soeur de Katniss est plus mâture également, comme si le parcours de sa soeur dans l’arène l’avait définitivement marquée et fait grandir plus vite.
Haymitch boit toujours autant mais est plus protecteur et déterminé à sauver Peeta et Katniss, parce qu’il connaît leur valeur.
Effie est toujours aussi exubérante mais beaucoup moins heureuse d’assister Peeta et Katniss pour ces 75ème Hunger Games.
Enfin, Cinna, notre couturier préféré rivalise d’imagination et brave un peu plus le Capitole, au risque de sa propre vie… Des personnages qui montrent tous une personnalité bien plus approfondie, nous les rendant, pour certains, moins antipathiques et contribuant à notre attachement envers eux.hunger-games-2-3Francis Lawrence, le réalisateur d’Hunger Games : l’embrasement, a vraiment réussi à recréer l’ambiance du livre et il nous ponge dans un film où les événements s’enchaînent sans temps mort. La logique de l’histoire semble couler de source et elle avance dans un rythme soutenu qui nous maintient tout au long des 2h30 en haleine. 2h30 qui file comme un éclair, qu’on ne voit pas passer et qu’on aimerait tout de suite prolonger. 2h30 à être aux côtés de Katniss, Peeta, Haymitch, Gale et les autres, à vivre avec eux la tournée puis les 75ème Hunger Games. Une nouvelle arène, de nouveaux dangers et une situation qui ne ressemble en rien à l’année précédente. Comme je n’avais qu’un souvenir partiel du roman (ma lecture remonte à plus de trois ans), je me suis laissée surprendre par l’histoire, les rebondissements et la conclusion de ce second film…Dur, dur de quitter son siège de cinéma sur une telle fin !hunger-games-2-4Parlons un petit peu des acteurs. Pas de changements majeurs dans mon avis par rapport au premier film d‘Hunger Games. Jennifer Lawrence est pour moi une interprête toujours aussi évidente de Katniss. Elle incarne tout à fait la représentation que j’avais de cette adolescente aussi combative que séduisante. Son physique sportif dans l’arène sait aussi se transformer en vraie grâce lorsqu’il s’agit de défiler et d’assister à de sompteuses fêtes dans des robes aussi magnifiques qu’inimaginables (bravo d’ailleurs aux costumiers, stylistes et couturiers qui font entre autres des robes splendides).
Josh Hutcherson, qui incarne Peeta est un peu plus quelconque mais il reste très bien dans ce rôle et reflète bien la personnalité de Peeta. Pour ma part j’ai aussi adoré les prestations de Woody Harrelson, autrement dit Haymitch, qui incarne très bien cet homme désabusé par les jeux, nourrit par l’alcool (pour oublier), plein d’humour et très protecteur envers Katniss et Peeta. Et puis bien sûr il y a toutes les apparitions d’Elizabeth Banks, qui incarne Effie et dont les tenues et coiffures m’ont autant surprise que beaucoup amusée tellement elles sont grandiloquentes !hunger-games-2-2En conclusion, cette adaptation du second tome d’Hunger Games est une véritable réussite. Le film est encore plus fort et émouvant que le premier, joué par des acteurs qui incarnent avec justesse leurs différents rôles. Le spectateur assiste à 2h30 de spectacle, à grand renfort d’effets spéciaux, qui nous en mettent vraiment plein la vue. On en redemande !

Pour marque-pages : Permaliens.