Du livre au film : La Dame en noir

La Dame en noir est l’adaptation du roman du même nom, écrit par Susan Hill. Le film a été réalisé par James Watkins. Classé film thriller-horreur, la Dame en noir fait sursauter plus d’un spectateur….

damenoir1Arthur Kipps, jeune notaire à Londres, est obligé de se rendre dans le petit village perdu de Crythin Gifford pour régler la succession d’une cliente récemment décédée. Dans l’impressionnant manoir de la défunte, il ne va pas tarder à découvrir d’étranges signes qui semblent renvoyer à de très sombres secrets. Face au passé enfoui des villageois, face à la mystérieuse femme en noir qui hante les lieux et s’approche chaque jour davantage, Arthur va basculer dans le plus épouvantable des cauchemars…

***

L’adaptation du livre au film est plutôt satisfaisante pourtant, les incartades au roman original sont nombreuses, sans doute pour renforcer l’atmosphère sombre de l’histoire. Exit le chapitre un où l’on voit un Arthur Kripp âgé terrifié à l’idée de raconter une histoire de fantôme, l’histoire commence dés le départ à l’époque où Arthur est encore un jeune notaire.
De même, la mort de sa femme est déjà annoncée au début du film alors qu’on se souvient que dans le livre, cela se produisait à un tout autre moment…quand aux personnes de la petite ville où Arthur se rend, elles sont bien moins accueillantes…

damenoir3

L’acteur d’Harry Potter, Daniel Radcliffe incarne le personnage d’Arthur Kripps. Avec son air un peu innocent et enfantin, l’acteur est assez convainquant dans ce rôle qui le ramène au 19ème siècle.

On a plus de mal à l’imaginer en père de famille. Il ne paraît pas très à l’aise à l’écran en compagnie du petit garçon blondinet qui incarne son fils. Sans doute aussi parce qu’Arthur Kripps est encore marqué par le décès de sa jeune épouse, en couche, trois ans auparavant.

damenoir2James Watkins, le réalisateur de ce film est un spécialiste des films d’horreur. On lui doit des films comme My Little Eye, Gone, Eden Lake et The Descent…un petit aperçu des affiches vous donnera tout de suite le ton de ses films. Pour le coup, La Dame en noir est beaucoup moins effrayant mais a son lot de surprises et frayeurs… James Watkins raffole des moments où il n’y a plus que silence lorsque soudain un bruit inquiétant, une silhouette furtive viennent troubler cette atmosphère trop silencieuse…

Objets inquiétants tels que clowns et poupées anciennes au regard qui terroriserait n’importe quel enfant d’aujourd’hui, peuple la chambre du garçon disparu… Tandis que dans les rues et les maisons, des enfants habillés comme ces vieillent poupées observent Arthur Kripps…

damenoir6Le manoir dans lequel se rend Arthur Kripps ainsi que le chemin qui mène au domaine correspond tout à fait à ce que l’auteur Susan Hill décrivait dans son roman. A se demander où ils l’ont trouvé ! un chemin tortueux au coeur d’un marai, une carriole qui se perd dans la nuit, des bruits étranges qui peuplent les jours et les nuits…Arthur Kripps n’a aucun moment de répit…et ce ne sont pas les habitants qui vont le rassurer ! Dés qu’il commence à vouloir en apprendre plus sur le mystère qui entoure la dame en noir les portes se ferment… Lugubre…

damenoir4L’autre acteur majeur de ce film qui finalement se centre, à l’image du livre, beaucoup sur Daniel Radcliffe, c’est Ciarán Hinds, un autre acteur d’Harry Potter au passage puisqu’il s’agit d’Albus Dumbledore…mais difficile de le reconnaître sans sa longue barbe et son regard bienveillant ! Il incarne le riche propriétaire Monsieur Daily dont la femme reste marquée par la mort de son petit garçon… ce qui donne lieu à des scènes déroutantes et tout aussi effrayantes.

damenoir5Image tirée de la première scène du film, cette dernière nous fait très vite entrer dans le sujet et fixe tout de suite la règle : on n’est pas là pour s’amuser mais pour vivre une histoire qui mêle l’horreur et le fantastique. Trois petites filles modèles comme la Comtesse de Ségur aurait pu les imaginer, qui jouent à la poupée lorsque soudain, elles se lèvent, s’approchent d’un pas cadencé vers la fenêtre et…

La Dame en Noir de James Watkins est un film qui mêle l’horreur et le thriller avec justesse. Pas assez effrayant pour se classer dans l’horreur pur, il offre tout de même de nombreuses scènes qui feront sursauter le spectateur. La trame du roman de Susan Hill est respecté, Arthur Kripps est incarné par un Daniel Radcliffe convaincant qui nous fait presque oublier son personnage d’Harry Potter. Une musique qui s’accorde bien au ton du film, un petit filtre gris pour rendre l’atmosphère du village plus pesante, beaucoup de pluie, de nuages, d’obscurité pour rendre le manoir inquiétant et des marais à perte de vue…

Pour marque-pages : Permaliens.