Journal d’un enfant de Lune de Joris Chamblain et Anne-Lise Nalin

Age : 12-15 ans

Éditeur : Kennes : Ensemble (2017)

56 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Morgane s’installe dans sa nouvelle chambre après un déménagement lorsqu’elle tombe sur un journal intime. Elle l’ouvre et découvre l’histoire de Maxime, un adolescent atteint d’une maladie génétique rare : l’Xeroderma Pigmentosum. Maxime est un « Enfant de la Lune » car sa peau ne peut être exposé aux rayons ultra-violets et cela le contraint à vivre la nuit tandis que le jour il reste enfermé dans l’enceinte de sa maison ou à l’abri d’une combinaison encombrante…Un monde que Morgane va peu à peu découvrir…
Une bande-dessinée qui nous fait découvrir une maladie génétique rare, étonnante et terriblement contraignante pour les personnes qui en sont atteintes. On les surnomme « Les Enfants de la lune » car ces personnes ne peuvent pas sortir en plein jour à cause des ultra-violets (UVA notamment). Mais les contraintes ne s’arrêtent pas là car les UVA sont partout dans notre quotidien et le risque de développer un cancer (de la peau surtout) est important. Maxime, l’auteur du journal intime que Morgane a trouvé dans sa chambre, ne cache rien de ce quotidien difficile. Pour la jeune fille, comme pour le lecteur, c’est une vraie découverte car cette maladie génétique est rare et méconnue du grand public. On découvre ainsi que les « enfants de la lune » sont obligés de se vêtir d’une combinaison intégrale encombrante, lourde et très chaude s’ils veulent sortir. Ils sont aussi obligés de vivre dans des maisons spécialement équipées par des filtres anti-UV. Tout ceci a aussi un coût astronomique.

J’ai trouvé que Journal d’un enfant lune était une histoire très touchante. J’ai beaucoup aimé le lien qui se tisse entre Morgane et Maxime à mesure que l’adolescente découvre son histoire. Une histoire habilement distillée, qui fait des allers-retours entre passé et présent pour maintenir le suspense. Car suspense il y a étant donné que Morgane se demande ce qu’est devenu Maxime et où il se trouve. Elle ira à la rencontre de ceux qui l’ont connu, à la fois pour en apprendre plus sur Maxime mais aussi sur « Les Enfants de la lune ». La BD se termine par un coup de théâtre que l’on ne voit pas venir et qui clôt à merveille cette histoire au scénario bien ficelé, très complète sur son sujet et sublimée par les illustrations d’Anne-Lise Nalin.

En quelques mots :

Journal d’un enfant de Lune nous fait découvrir le quotidien méconnu et contraignant d’un adolescent atteint d’une maladie génétique rare :  l’Xeroderma Pigmentosum. La découverte se fait à la lecture du journal intime de Maxime, que Morgane a découvert dans sa chambre. L’histoire est très touchante et bien ficelée. J’ai beaucoup aimé le lien qui se tisse entre Morgane et Maxime au fil des pages. Il y a aussi du suspense car on ignore ce que Maxime est devenu. L’ensemble est sublimé par les illustrations d’Anne-Lise Nalin.

Lien pour marque-pages : Permaliens.