Le sourire de Marie-Adélaïde d’Annie Pietri

Age : 15 ans et +
Éditeur: Bayard jeunesse (2013)
220 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

1703. marie-Adélaïde de Savoie, mariée depuis cinq ans au duc de Bourgogne est une jeune femme qui s’ennuie. Toujours prête à se distraire, Marie-Adélaïde tombe cette année là follement amoureuse du marquis de Nangis, un militaire. Mais cette relation, le roi Louis XIV et Mme de Maintenon ne veulent pas en entendre parler et décident donc d’espionner Marie-Adélaïde…Mais la jeune-fille, loin d’être aussi frivole qu’elle en a l’air, est bien décidée à maîtriser la situation et à vivre cette histoire d’amour.
Dans le même temps, Marie-Adélaïde porte le poids d’une vengeance : celle de son père et du peuple savoyard qui fut massacré sur ordre du roi…

Annie Pietri, qui s’attache depuis de nombreuses années à nous raconter des histoires passionnantes se déroulant le plus souvent à la Cour du roi Louis XIV (et dans tous les cas, sous son règne), nous conte aujourd’hui dans Le Sourire de Marie-Adélaïde, la vie de Marie-Adélaïde de Savoie à la Cour du roi Soleil.
Arrivée à l’âge de onze ans après avoir un mariage arrangé avec le duc de Bourgogne, elle devait être reine dés la mort de Louis XIV et lors de l’accès au trône de son mari. Adolescente puis jeune femme aimant la chasse, les fêtes, les plaisirs et le jeu, cette dauphine de France était connue pour sa frivolité. Mais dans ce roman qui prend pour toile de fond la guerre entre les Savoyards et les Français, et surtout son histoire d’amour impossible avec le marquis de Nangis, Marie-Adélaïde de Savoie montre aussi un autre visage.
Loin d’être qu’une jeune femme immature et frivole, elle nourrit au contraire une certaine rancune contre le massacre des Savoyards par Louis XIV et surtout, multiplie les stratagèmes ingénieux pour vivre son histoire d’amour avec Nangis.
Le Sourire de Marie-Adélaïde est un roman historique vraiment palpitant qui retranscrit bien l’univers de la Cour, ses messes-basses et ses rumeurs qui avaient tant de poids sur la réputation des personnes. Annie Pietri propose une psychologie détaillée et fine pour son héroïne, nous la rendant dés le début attachante. Je connaissais très peu l’histoire de ce personnage de notre Histoire de France qui fut pourtant emblématique à la Cour de Louis XIV. Plus qu’une histoire d’amour impossible, c’est un vrai portrait historique (et un peu romancé) de Marie-Adélaïde de Savoie, qu’Annie Pietri dresse. A la fin de cette lecture, on éprouvera ainsi une double satisfaction : tout d’abord la satisfaction d’avoir lu une histoire intéressante et bien menée sur fond historique. Et ensuite, la satisfaction d’en savoir un peu plus sur un personnage de notre Histoire de France dont on parle si peu dans les manuels.
Le parcours de Marie-Adélaïde de Savoie est donc très bien retracé par Annie Pietri dans Le Sourire de Marie-Adélaïde. L’auteur a fait le choix de surtout développer la période 1703 – 1705, petite partie de l’existence de Marie-Adélaïde, mais néanmoins cruciale période de son histoire personnelle. De plus, par de habiles remémorations, le lecteur aura aussi quelques souvenirs de l’enfance et adolescence de la dauphine de France. Enfin la fin, nous contera les derniers temps de cette vie mouvementée… L’ensemble est donc judicieux et aucun pan de essentiel de l’existence de Marie-Adélaïde ne semble, à la fin de cette lecture, nous avoir échappé.
Le Sourire de Marie-Adélaïde est donc un roman historique riche et passionnant sur une femme à la Cour de Louis XIV. Un portrait intéressant, une biographie romancée qu’on a plaisir à lire et découvrir.

Lien pour marque-pages : Permaliens.