L’Ami de toujours de Xavier Mauméjean

Age :  15 ans et +
Éditeur : Flammarion : Tribal (2011)
280 pages

Note : 3 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

David se rend à New-York pour un entretien d’embauche avec la célèbre société Eidetic, producteur de jeux vidéos. Mais alors qu’il attend son avion, surgit Richard. Ce dernier est son ancien ami imaginaire et a décidé de ne plus le lâcher. Son emprise devient chaque jour plus forte tandis que David essaye de le contrôler et de le faire disparaître pour de bon…

Xavier Mauméjean nous propose avec L’ami de toujours un texte assez déroutant qui se situerait dans la lignée du Horla de Maupassant. L’histoire de David est très troublante et dans celle-ci, le lecteur ne cesse de se poser des questions sur Richard et notamment : existe t-il vraiment ? David est-il schizophrène ? que veut Richard ?
L’ami de toujours prend l’allure d’un roman singulier où le journal intime rédigé par David dans son netbook, est mis au service d’un thriller habile où se mêlent et s’emmêlent doutes, souvenirs et interrogations. C’est tellement original que l’on a du mal à le classer dans un genre !
Alors que David semble peu à peu sortir de sa vie reclue de geek, il est poursuivi par Richard, ombre qui veille, menaçante pour son épanouissement. Au fil des pages, Richard devient plus présent, plus dangereux aussi, tandis que David est obligé de subir les lubies de son ancien ami imaginaire, devenu « ennemi ».
Avec L’ami de toujours, Xavier Mauméjean embarque le lecteur et le mène aussi là où il veut jusqu’à un final surprenant et un peu dur à comprendre car on ne sait plus ce qui est vrai, qui est inventé, qui raconte. C’est assez déstabilisant, voir frustrant mais cette fin ouverte est à mon goût à l’image du roman : originale et bien menée. On aurait voulu en savoir un peu plus mais l’auteur s’y refuse, laissant chacun s’imaginer ce qu’il veut sur le gagnant de ce combat entre amis.
L’ami de toujours est un livre captivant, sans pareil, riche en rebondissements et où l’on ne s’ennuie pas. Il est hyper réaliste, tant sur le plan de l’idée qui l’anime – pourtant extravagante et synonyme de folie- que sur le plan de l’univers des jeux vidéos qui sert de trame de fond à l’histoire. Un livre dont il ne faudrait à mon avis pas passer à côté.

Lien pour marque-pages : Permaliens.