L’Assommoir d’Emile Zola

Age : 15 ans et +
Éditeur: Plusieurs éditeurs possibles (1877)

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

Gervaise Macquart, mariée à Auguste Lantier et mère de deux enfants, Claude et Etienne, arrive à Paris. Très vite le couple se sépare et Gervaise fait la connaissance de Coupeau, bon travailleur, fidèle, ne buvant pas. Elle se marie avec lui et a une fille : Nana. Un jour, au travail, Coupeau est victime d’un terrible accident et tombe d’un toit qui le laisse convalescent pendant de longs mois. Pendant ce temps là, Gervaise, grâce à un voisin, Goujet, achète une blanchisserie. A partir de ce moment, la vie de Gervaise Macquart change, surtout lorsqu’Auguste Lantier réapparaît dans son entourage…

Roman de l’échec mais aussi roman de vie, roman historique, roman philosophique, L’Assommoir d’Emile Zola est sans doute le titre de la série des Rougon-Macquart le plus connu. Présenté par l’auteur comme une peinture de « la déchéance fatale d’une famille ouvrière, dans le milieu empesté de nos faubourgs  » l’Assommoir qui se passe avant Germinal nous plonge entièrement au coeur d’un voyage dans le temps.
D’une grande puissance littéraire, décrivant avec intérêt, passion et minutie la lente descente au enfer d’une blanchisseuse, nous sommes emportés par le style de Zola qui a voulu faire «  une œuvre de vérité : le premier roman sur le peuple, qui ne mente pas et qui ait l’odeur du peuple. »
Il n’y a pas, pour moi, de meilleurs livres que les romans d’Emile Zola, pour évoquer les mutations de la vie au XIXème siècle et témoigner des sociétés ouvrières de cette époque. Après une ascension qui fait plaisir à voir, mais contient déjà les germes de la chute, nous assistons à la lente agonie de Gervaise, espérant avec elle une réussite qui ne reviendra pas, comme c’est coutumier chez Zola.
C’est un roman fort et sensible, un pavé qui se laisse lire et captive, aux personnages attachants et prenants. C’est une histoire belle et tragique, un résumé de nombreuses existences qui nous laisse songeur. On quitte à regret la rue de la Goutte-d’or et ses héros, pour mieux tendre vers un autre tome de la série et continuer à profiter de l’oeuvre de ce monument de la littérature française qu’incarne Emile Zola.

Pour marque-pages : Permaliens.