Au delà de la lumière de Daniel Mat

Age : 15 ans et +

Éditeur : Scrinéo (2019)

470 pages

Note : 3 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Dans le futur, des combats ont lieu grâce à des expériences de mort imminente. Les combattants s’affrontent dans des rêves lucides partagés. A 17 ans, David redoute cette discipline dans laquelle Théa, sa petite amie est championne. Le jour où celle-ci ne se réveille pas après un combat, et tombe dans le coma, il doit à son tour entrer dans l’arène…à ses risques et périls.

Au delà de la lumière de Daniel Mat fut une lecture étonnante. On plonge très vite dans cet univers futuriste car Daniel Mat débute son histoire par le combat de Théa à l’issue duquel celle-ci va sombrer dans le coma. Ensuite le lecteur découvre l’univers de la métamachie, ce sport de combat virtuel dans lequel les joueurs meurent pendant quelques instants avant d’évoluer et combattre dans un décor basé sur leurs souvenirs. Un compagnon, à la force surpuissante, peut aussi apparaître. Si sur le papier cela peut être une expérience presque sympathique, proche du jeu vidéo et originale, la réalité est beaucoup plus brutale comme David va s’en apercevoir avec ce que Théa va vivre mais aussi lui, en menant son enquête.

Au delà de la lumière met avant tout en scène la métamachie. Le cœur du roman est consacré à l’infiltration de David au sein de la ligue. En intégrant un tournoi amateur, il espère en effet obtenir des réponses sur l’état de santé de Théa et il va peu à peu découvrir un univers violent, qui le pousse dans ses limites. Le roman est rythmé par ces multiples combats.

Mais Au delà de la lumière est aussi une dystopie. On découvre un monde bouleversé par le désastre écologique. Un monde divisé, avec quelques ultra riches et une majorité de pauvres. Un monde où les arènes sont un moyen de divertir la foule, de les endormir et d’éviter la révolte… « Du pain et des jeux » pour rependre l’expression consacrée car ces arènes là ne sont ni plus ni moins que les versions modernes des arènes et combats de gladiateurs.

Bémol de cette lecture, c’est sa longueur. Le roman s’éternise un peu trop sur les combats et développe pas assez le reste de l’univers, les personnages. L’histoire aurait mérité d’être plus approfondie au niveau de la dystopie, de l’enquête, et d’être un peu moins longue sur la métamachie. Il y a des moments où je me suis un peu ennuyée et c’est dommage car c’est un livre à l’histoire intrigante !

 

Lien pour marque-pages : Permaliens.