Le Baiser de l’Ange, T1 d’Elisabeth Chandler

Age : 12 – 15 ans
Éditeur :  Hachette jeunesse : Black Moon (2010)
240 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

Ivy est depuis peu dans son nouveau lycée et sa mère va se remarier, une nouvelle vie commence aux côtés de Maggie, sa mère, Philip, son frère, Grégory, son demi-frère et Andrew, son beau-père. Elle tombe amoureuse de Tristan mais ignore si celui-ci partage cet amour. Cependant, au fil de leurs rencontres ils finissent par sortir ensemble. L’amour grandit, vit jusqu’au terrible accident de voiture dans lequel Tristan perd la vie et devient un ange. Mais Ivy avec la mort de Tristan perd la Foi et ne peut pas le voir, pourtant le garçon doit entrer en contact avec elle pour la prévenir du danger…

Écrit en 1995 mais traduit en français qu’en 2010 par Hachette jeunesse à un moment où Vampires et Anges réinvestissent la littérature fantastique, Le Baiser de l’Ange, est une trilogie qui a toutes les qualités pour plaire aux jeunes amateurs du genre.
Après un début in medias res autour de la scène de l’accident de voiture d’Ivy et Tristan, scène qui reviendra deux fois dans le roman, le récit retourne en arrière et nous fait pénétrer dans le quotidien d’Ivy et Tristan, quelques semaines avant leur rencontre.
Ce premier tome prend son temps et plonge dans l’action annoncée par la quatrième de couverture qu’au terme de plus de 180 pages, sur les 230 qu’il contient. Pour autant, le lecteur ne s’ennuiera pas et aura tout d’abord l’impression de vivre un récit normal, celui de la quête puis de la rencontre amoureuse entre deux jeunes ados. L’écriture d’Elisabeth Chandler est alors très sentimentale, sans être niaise ou « nunuche », se glissant avec justesse dans les pensées de Ivy et Tristan sur un fond de vie lycéenne et de vie familiale.
Un moment où Elisabeth Chandler nous expose la puissance de cet amour afin de bien comprendre les enjeux de ce qui suivra.
Autant dire que lorsque l’on arrive dans le vif du sujet, ou plutôt dans l’après mort de Tristan, tout s’accélère et tout devient encore plus passionnant. Alors que Tristan fait la découverte de son nouveau corps et apprend qu’il doit remplir une mission, sans savoir encore laquelle, Ivy, elle, doit faire face à la mort de son premier amour. Pour les deux, cette séparation est rude et Elisabeth Chandler insiste sur le ressenti de chacun face à cette nouvelle situation.
Le premier tome de Le Baiser de l’Ange, sous ce regard, n’est pas intense mais l’action est dynamique et même si le psychologique prime sur les événements, la fin nous laisse en suspend et nous donne envie de replonger très bientôt dans l’univers de ces deux personnages.
Personnellement c’est ce mélange de sentiments et de vie rythmée par le lycée, la famille, les amis, le tout sur un fond fantastico-policier, qui m’a plu…Certes, le polar et le fantastique se sera plutôt pour les tomes 2 et 3, je l’accorde, mais on a déjà un très bon aperçu à la fin de ce premier livre du Baiser de l’Ange, aussi je suis sûre que cette trilogie tiendra autant ses promesses qu’elle n’est prometteuse.
Lecture fluide servie par une mise en page aérée et appréciable, dans un style correct : ni bâclée, ni trop marquée, ne laissant pas croire que le livre a été écrit à la va vite : au contraire, Elisabeth Chandler cherche la crédibilité dans les personnages et actions qu’elle construit.

Lien pour marque-pages : Permaliens.