Banksy et moi d’Elise Fontenaille

Age : 9 – 12 ans
Éditeur :  Le Rouergue : doAdo (2014)
85 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Darwin vit avec sa mère, chauffeuse de taxi la nuit, dans un quartier en pleine reconstruction. Autour de lui, les expulsions ne cessent.
Un matin, sur le mur gris en face des fenêtres de l’appartement où il vit, il découvre un graff du célèbre Banksy.
Avec la mystérieuse Eva, il décide de se lancer à sa manière dans la dénonciation des expulsions de son quartier…

Il est difficile de résumer le court roman Banksy et moi d’Elise Fontenaille. En effet, l’auteur écrit plus sur un passage de la vie quotidienne (notamment le premier amour, la première revendication contre une injustice) qu’un événement précis. C’est ce qui m’a plu dans Banksy et moi, cette facilité avec laquelle on pénètre en peu de pages dans l’univers de Darwin, de sa famille et de ses amis.
Au vue du titre, on s’attendait à un récit qui parlerait d’une rencontre réelle entre l’artiste urbain Banksy ( lui il existe, vous pouvez voir ses réalisations sur le web…) et Darwin. Finalement il y a bien une rencontre entre les deux, mais de manière plus lointaine. Ce qui est certain, c’est que Banksy sera moteur dans les engagements de Darwin dans sa dénonciation des expulsions.
Dans Banksy et moi, Elise Fontenaille soulève plusieurs thématiques : celle de l’identité car Darwin ne sait pas qui est son père, celle de la réhabilitation des quartiers pauvres qui entraîne souvent une expulsion des moins favorisés, celle des sans-papiers au travers l’histoire d’Eva notamment. C’est souvent rapidement évoqué mais je crois que c’est ce qui contribue au réalisme de Banksy et moi.
L’histoire se lit rapidement, les personnages sont vites présentés, cernés, les événements s’enchaînent et le tout permet d’ apprécier le texte dans son ensemble. Surtout, le ton dans Banksy et moi, reste toujours léger, parfois humoristique, et plein de vie, d’espoir. Un beau petit roman.

Lien pour marque-pages : Permaliens.