Being de Kevin Brooks

Age : 15 ans et +
Editeur : Le Rouergue : DoAdo Noir ( 2008 )
350 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Robert Smith ne pensait sûrement pas que sa vie se trouverait totalement bouleversée lorsqu’il est entré à l’hôpital pour un simple examen de routine. Et pourtant il va se réveiller dans une étrange salle où on l’observe avec curiosité et comprendre que quelque chose ne va pas. Que peut-il être d’autre qu’un simple adolescent de 16 ans ?
Obligé de s’échapper pour sauver sa peau, il devient très vite un homme en fuite. Qui est ce Ryan qui le poursuit ?
Et Eddi, peut-elle l’aider ou est-ce une menace ?

Dés le début, Kévin Brook plonge le lecteur dans l’ambiance et c’est ainsi que dans les dix premières pages déjà, l’intrigue se met en place : « Je ne comprends pas. Qu’est-ce que c’est que ce truc marron ? Ecartez-moi ça. Regardez. Bon Dieu ! On dirait une espèce de… » Vraiment flippant.

Being de Kévin Brook est un roman qui m’évoque la trilogie des Jason Bourne, même si les différences sont nombreuses. Le récit original et haletant, plonge le lecteur dans une ambiance noire et violente.

Robert Smith est un héros attachant par lequel Kévin Brook s’interroge sur la définition de l’humain : à partir de quand doit on considérer quelque chose comme humain ou non ?
Une véritable question philosophique à laquelle répondra Robert avec simplicité mais justesse : « Quoi que je sois, quoi qu’il y ait à l’intérieur de mon corps, je n’y pouvais rien (…) Je fonctionnais comme un humain. J’avais l’air d’un humain. Je pensais et sentais comme un humain. Quelle importance que je ne sois pas humain (…) Tant que ça ne m’empêchait pas d’être moi-même, qu’est-ce que ça pouvait
faire ?
 »

Being c’est un thriller captivant, riche en rebondissements, où l’on ne s’ennuie pas. C’est le récit d’un adolescent fugitif, poignant et fort. C’est une aventure hors du commun racontée dans un style clair et efficace.

Kévin Brook propose avec Being un texte surprenant, entre réalité et science-fiction et un personnage auquel le lecteur tient dés les premières lignes. L’intrigue est palpitante et le héros doué d’une véritable psychologie. Kévin Brook retranscrit avec brio les sentiments et réflexions de Robert tout en relatant les actions avec vivacité : une alternance savamment dosée.
La fin en elle même réserve des surprises et est une conclusion ouverte au récit. Elle continue de plonger le lecteur dans le questionnement.

Kévin Brook qui avait déjà marqué le public jeunesse avec l’originale histoire de Martyn Pig (Comment j’ai tué mon père sans le faire exprès), propose avec Being, un nouveau personnage et un nouveau récit tout aussi surprenant et bien écrit.

Lien pour marque-pages : Permaliens.