Black Eden, T1 : La Tour et l’île d’Ana Alonso et Javier Pelegrin

Age :  12 – 15 ans
Éditeur :  Milan jeunesse : Macadam (2012)
400 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Martin et son amie Alexandra doivent réaliser en cours une analyse de leur sang, mais alors qu’ils se sont échangés leur test, Alexandra est accusée par la police de se droguer ! Martin ne comprend pas pourquoi son sang contenait des traces de drogues, mais très vite il va apprendre qu’en réalité, ce sont les singularités de son sang qui ont intrigué la police et surtout une organisation pharmaceutique du nom de Dedale… En effet, le garçon même exposé à de puissants virus, n’est jamais malade… Le groupe Dédale décide de lui faire une offre alléchante : aller au Jardin d’Eden, une île merveilleuse contre quelques analyses de sang et des tests ! en plus, Alexandra pourra l’accompagner. Pour le garçon de 15 ans, c’est une aubaine jusqu’à ce qu’ils s’aperçoivent avec deux autres filles, Sélène et Cassandre, ainsi que Jacob, recrutés pour les mêmes raisons que lui, que quelques choses de louche se trame au sein du groupe… et si Dédale n’avait pas que pour ambition de fabriquer des vaccins ?

Le monde dans lequel se situe la série Black Eden se déroule en 2121…la Terre est aux mains de grandes corporations qui se partagent le territoire et font la pluie et le beau temps sur les nations. Dédale, un groupe pharmaceutique dirigé par un homme du nom de Hiden est une de ces puissantes corporations qui a réussi à s’imposer grâce à la maîtrise de la grippe Lunaire quelques années auparavant en créant un vaccin grâce à un garçon du nom de Jacob. En effet, ce dernier développe pour chaque virus, de puissants anticorps. C’est ce qui se passe également chez Martin, Selène et Cassandre, les trois héros principaux de ce premier tome.
Donc dans La Tour et l’île, les deux auteurs espagnols, Ana Alonso et Javier Pelegrin, de la série Black Eden (« La Llave del tiempo » en espagol = « la clé du temps » alors que Black Eden signifie « paradis noir ») nous embarque aux côtés de Martin Lem dans le futur et cette histoire de quatre adolescents (Sélène, Cassandre, Jacob et lui), capables de résister à toutes les maladies. Le groupe Dédale est déterminé à trouver la clé de ce mystère de la science et à les utiliser pour son propre compte…
Dans ce premier tome de Black Eden, les deux auteurs prennent le temps de nous présenter Martin, le personnage principal ainsi que les différents événements qui vont venir bouleverser son quotidien : la découverte des particularités de son sang, l’arrivée du groupe Dédale dans sa vie, le voyage jusqu’à l’île du Jardin d’Eden, son quotidien et ses premières expériences sur l’île…cette première partie de l’histoire est alléchante et captivante avec une action mesurée car le but est avant tout de découvrir avec Martin l’univers de la compagnie Dédale et ce paradis que la corporation met à disposition des adolescents. Mais une question nous taraude : que veut vraiment Dédale ?
A l’image du personnage mythologique, le groupe Dédale est un véritable mystère qui fait confiance à la technique et à la science et qui emprisonne finalement les adolescents dans un « labyrinthe dorée »… Au fur et à mesure de l’avancée de l’histoire, les adolescents se posent de plus en plus de questions sur les fins du groupe pharmaceutique et la réalité fait froid dans le dos !
Black Eden a une progression dynamique et captivante, j’ai vraiment accroché à l’univers et aux personnages principaux. On entre sans difficulté dans le roman et on se laisse emporter par les découvertes, les révélations et les mystères de ce roman. La série, qui compte en Espagne huit tomes, m’a l’air tout simplement intrigante et passionnante d’un bout à l’autre. J’ai déjà hâte de poursuivre ma lecture du second Black Eden et de retrouver Martin, Alexandra, Sélène, Cassandre et Jacob !

Lien pour marque-pages : Permaliens.