Black Rain, saison 1 – épisode 3 et 4 de Chris Debien

Age :  15 ans et +
Éditeur :  Flammarion (2012)
270 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Les Insoumis, un groupe créé par quelques jeunes patients du Centre, doivent faire face à la disparition brutale de Charles. Pour comprendre ce qu’il s’est passé, ils tentent de le retrouver dans l’Inside mais la situation dérape et devient très dangereuse…Pendant ce temps, de curieux événements se produisent au Centre tandis que le Docteur Grüber est absent. Les Insoumis sont bien décidés à découvrir ce qu’il se trame, à leurs risques et périls…

Comme dans toutes les séries télévisées, que Chris Debien entend reproduire ici sous forme littéraire, le roman Black Rain commence par un bref rappel des événements précédents. Une attention que l’on appréciera puisque beaucoup de personnes n’ont, comme moi, pas toujours le temps de relire le tome 1.
Passée cete piqûre de rappel, nous plongeons donc tout de suite dans le bain, peu de temps après la disparition de Charles, ou plutôt sa mort. L’ambiance de l’épisode 3 nous happe peu à peu et c’est aux côtés d’Adam, Rachel, Alex et Vince que nous découvrons le début des heures sombres du Centre. Le Docteur Grüber brille par son absence au Centre ce qui n’augure rien de bon. Et en effet ! De piratages informatiques en plongées dans l’Inside, le groupe des Insoumis faits d’étonnantes découvertes mais pour Adam, qui plonge, c’est aussi au risque de sa vie !
L’action de ces deux épisodes ne désemplit pas une seconde et les pages défilent à une vitesse incroyable. Ce qui me séduit dans Black Rain c’est l’univers que Chris Debien a créé, le réalisme de son histoire futuriste, les personnages qui considérés comme des parias dans notre société deviennent de véritables héros pas si inutiles que cela. C’est notamment sur le trio Adam, Rachel et Alex que ces deux épisodes se structurent et c’est évidemment Adam qui en est la vedette car il semble être la clef de cette histoire.
Je note cependant que j’ai eu plus de mal à comprendre la situation dans l’épisode 3 avec des passages très flous sur le déroulement des événements ou des dialogues que je n’arrivais pas à suivre. Pour autant je n’ai pas été découragée par ma lecture et j’ai finalement dévoré l’épisode 4 dont la fin me laisse sur ma faim…bien sûr. Ce côté un peu flou du récit est donc une faiblesse même si au final cela n’a pas nuit à ma compréhension de ce récit haletant.
Black Rain constitue toujours pour moi une série au thème et au style originaux qu’il serait dommage de ne pas chercher à découvrir.

Vidéo de présentation :

Lien pour marque-pages : Permaliens.