Une bouteille dans la mer de Gaza de Valérie Zenatti

Age : 12 – 15 ans
Éditeur :  L’Ecole des loisirs (2005)
165 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne :

2003. Tal, 17 ans, est une jeune israélienne. Elle rêve de voir la paix s’installer entre Israël et la Palestine. Après un attentat, elle souhaite communiquer avec un palestinien au moyen d’une bouteille lancée dans la mer de Gaza. Elle confie la bouteille à son frère Eytan et reçoit quelques jours plus tard la réponse de « Gazaman », un garçon palestinien. Un échange électronique s’établit alors dans lequel chacun va raconter à l’autre son quotidien et ses rêves pour l’avenir…

Voici un roman dont j’ai beaucoup entendu parler depuis sa sortie en 2005. Il était décrit comme un livre sensible qui témoignait avec justesse d’une belle amitié impossible entre deux jeunes, l’un étant palestinien, l’autre israélienne. Mais, honte à moi peut-être, je n’avais pas pris le temps de lire Une bouteille dans la mer de Gaza. Et puis, une collègue me l’a prêté pour un projet et je me suis donc lancée dans sa lecture. Qui n’a pas traînée puisque le roman est aussi court que passionnant.
Je ne suis pas très sensibilisée, je le reconnais, aux questions du conflit israélo-palestinien, même si je connais les principaux événements marquants de ce conflit et en connaît aussi quelques unes des raisons. Une Bouteille dans la mer de Gaza refait le point sur la situation ( enfin, en 2003 puisque l’histoire se déroule à ce moment là) tout en racontant aussi le quotidien de deux ados « normaux ». A travers leur improbable échange électronique Tal et « Gazaman » vont s’apprivoiser, se découvrir et finalement nouer une étonnante mais forte amitié virtuelle. Ce qui paraissait à chacun impossible, devient possible.
Une Bouteille dans la mer de Gaza est un plaidoyer  pour la paix en Israël et Palestine, le message peut-être pas si singulier de deux jeunes qui rêvent de vivre une adolescence en paix. Ils ne veulent plus avoir peur, ne plus craindre les attentats, pouvoir vivre, aimer, sortir et travailler sans redouter. C’est de cela dont témoigne chacun de leurs mails.
C’est un roman très touchant, très émouvant et très juste. Valérie Zenatti ne fait pas dans l’idyllique et montre bien que cette amitié est complexe mais au fil des échanges par mail, Tal et « Gazaman » vont changer de regard sur l’un et l’autre, se confier l’un à l’autre.
Une belle leçon qui trouve encore, malheureusement, un écho dans le monde de 2015 car rien n’est réglé en Israël et en Palestine et un mur immense sépare toujours les deux peuples qui pourtant, comme voulait le montrer Valérie Zenatti dans Une Bouteille dans la mer de Gaza, pourraient trouver le chemin de la paix. La fin est un peu brutale mais elle laisse une porte ouverte, à chacun d’imaginer, dés lors, la conclusion de ce roman.

A noter que le roman Une Bouteille dans la mer de Gaza a été adapté au cinéma en 2012 sous le titre Une Bouteille à la mer.

En quelques mots :

Une Bouteille dans la mer de Gaza est un roman incontournable de la littérature jeunesse sur le thème du conflit israélo-palestinien. Plaidoyer pour la paix, l’histoire raconte l’amitié virtuelle entre une jeune israélienne et un palestinien. A travers leurs échanges, on découvre l’histoire du conflit mais aussi le quotidien et les rêves de chacun. Tal et « Gazaman » aspirent à un monde où la peur des attentats n’existe plus, où l’on meurt de vieillesse et non à la guerre, où l’on peut aimer, vivre, sortir et travailler sans rien redouter.
Une Bouteille dans la mer de Gaza est un roman court et sensible qui raconte une belle rencontre. Le regard de Tal et « Gazaman » l’un sur l’autre va évoluer et Valérie Zenatti, sans jamais tomber dans une vision idyllique et utopique, cherche à montrer que la guerre n’a que trop durer, que les jeunes veulent changer les choses et rêve de paix. Une belle histoire peut-être pas si improbable que cela…En tout cas, dans laquelle on veut croire !

Lien pour marque-pages : Permaliens.