La Brigade des fous, T1 : Blackzone de Phillip Le Roy

Age : 12 – 15 ans
Éditeur :  Rageot Thriller (2012)
260 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

Ils sont six et ont tous un handicap mental lourd à supporter. Pourtant, un petit groupe officieux a décidé de croire en eux et de monter une brigade de choc pour protéger la planète. Tandis que le dernier maillon de la chaîne fait son entrée dans la bande (Diego, un adolescent trisomique à la force remarquable), un trafic d’ailerons doit rapidement être démantelé par la Brigade des fous. Leur première mission débute.

A la croisée de la série Black Rain de Chris Debien et de Chérub de Robert Muchamore, Blackzone ouvre le bal à une toute nouvelle génération d’adolescents un peu spéciaux chargés de protéger l’environnement de notre planète. La Brigade des fous se positionne donc sur deux thèmes porteurs en ce moment en littérature : l’espionnage et la question environnementale. Philip Le Roy n’a aucune difficulté à faire entrer son lecteur dans ce drôle de mélange auquel s’ajoute le choix de six héros qui n’ont sûrement pas la tête de l’emploi… de prime abord….
Ils sont six, ils s’appellent Sem, Meline, Gwendoline, Adrien, Laurie et Diego. Six adolescents qui ont tous un problème mental comme être trisomique, accro aux jeux-vidéos, suicidaire, autiste, hyperactif ou encore un peu trop aguicheuse. Mais le psychiatre Anton Sheffer et son équipe de La Citadelle ne pensent pas, comme le reste de la société, qu’ils sont inutiles. Bien au contraire, avec son équipe et son projet de brigade, il a développé les capacités de chaque adolescent pour en créer de véritables « machines de guerre » prêtent à tout pour l’environnement. Pas très éthique mais bougrement efficace, comme en témoigne le rythme de cette première mission.
Blackzone est un premier tome dynamique qui après une centaine de pages de présentation des différents héros et leurs particularités, nous plonge au coeur d’une mission mouvementée sur une petite île. L’ennemi est un Taïwanais, Moon Kan, qui s’est lancé dans le trafic d’ailerons mais aussi dans des activités bien plus obscures… Le dernier tiers de ce premier tome de La Brigade des fous nous tient en haleine et il est dés lors impossible de lâcher le roman jusqu’à la toute dernière page.
Quelques situations sont tirées par les cheveux, difficilement crédibles mais c’est aussi ce qui fait la saveur de ce roman qui fleurte avec les limites du réalisme. C’est comme voir un Mission Impossible ou un James Bond au cinéma, ce n’est pas toujours très réaliste mais ça nous plonge dans une action tout simplement captivante. Je ne doute pas un instant que les adolescents sauront accueillir ces six héros atypiques et dévorer Blackzone !

Lien pour marque-pages : Permaliens.