Britannicus de Jean Racine

Age : 12 – 15 ans
Éditeur :  Plusieurs éditeurs possibles (1669)

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne :

La promise de Britannicus, Junie a été enlevée dans la nuit par Néron. Ce dernier est tombée amoureux de Junie et cherche à se débarrasser de Britannicus, tandis que sa mère, Agrippine, tente de comprendre ce qui anime son fils…

La pièce de théâtre Britannicus fut jouée pour la première fois en 1669 et reçue un succès progressif. Jean Racine décide de placer pour la première fois son théâtre tragique au coeur de l’histoire antique romaine, peu après le règne de Claude (qui adopta Néron), et quelques mois après le début du règne de Néron (qui fut empereur de 54 à 68 après J-C). Reprenant les faits historiques au profit de la construction d’une histoire tragique, Britannicus de Jean Racine exploite l’assassinat de ce dernier par Néron lors d’un banquet, le 11 février 55 mais on ne peut pas certifier que se soit pour une raison amoureuse. D’ailleurs, pour beaucoup, l’amour portée à Junie et l’asssassinat commis au nom de celle-ci, n’est qu’un prétexte pour Néron, car il redoutait que Britannicus, fils légitime de Claude et devant accéder normalement au trône, décide de reprendre son pouvoir.
La pièce respecte les conventions et règles classiques du XVIIème siècle en se divisant en cinq actes et en se passant dans un lieu (chez l’empereur), dans un temps (nuit du 10 à nuit du 11 février) et autour d’une action (le meurtre de Britannicus). La pièce met en scène un affrontement entre deux « frères » et aussi entre une mère et son fils (entre Agrippine et Néron). Les intérêts de chacun, et la quête du pouvoir absolu sont les vraies raisons qui poussent Agrippine et Néron, tandis que Britannicus semble plus noble, en se battant pour son amour. Mais comme dans toutes les pièces tragiques de Racine, l’amour est en dessous de tout et ne peut conduire qu’à la mort.
Britannicus met en scène une lutte sans merci, entre le bien et le mal, où les personnages ne cessent de s’interroger sur eux-mêmes et sur leurs actions. Le crime est commis par Néron, mais il est orchestré par un affranchi, Narcisse, un être perfide qui dicte presque à Néron ce qu’il doit faire et l’incite à tuer Britannicus. C’est lui qui se charge de prendre une image diabolique et méprisable dans la pièce, à la place de l’empereur.
Britannicus est une pièce au style relevé, parfois complexe car les alexandrins et le ton soutenu ne facilite pas la compréhension de tous les vers. Néanmoins l’histoire est prenante et enrichissante, nous éclairant sur un des points méconnus de l’histoire antique romaine.
Britannicus est aujourd’hui l’une des pièces tragiques les plus jouées de Jean Racine et aussi l’une des plus lues et étudiées.

Lien pour marque-pages : Permaliens.