Cavalcades de Florence Thinard

Age : 12 – 15 ans
Éditeur :  Thierry Magnier (2014)
220 pages

Note : 2 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Les grands-parents de Félix ont des difficultés financières et décident d’ouvrir leur centre de chevaux, le Clos Vert, à des jeunes en difficulté. Choc des cultures pour Zoé, Myriam, Aziz et Maxime qui doivent y passer l’été en compagnie de Félix. S’occuper des chevaux demandent beaucoup de travail et de motivation, surtout quand ceux-ci ne nous attirent pas vraiment !
Mais lorsque la menace de fermeture du Clos Vert se fait de plus en plus sentir, ces ados vont tout faire pour le garder ouvert et dépasser leurs limites !

Florence Thinard avec Cavalcades nous plonge dans un roman sympathique et facile à lire où quatre adolescents jugés « difficiles » et qui ont tous un passé avec la justice, se retrouvent pour un été dans une ferme. Le choc est brutal entre la vie dans la banlieue et celle de la campagne mais il faudra bien s’y faire car le grand-père de Félix n’est pas du genre à se laisser marcher dessus ! L’idée de cette confrontation entre la ville et la campagne est bonne et surtout elle est bien mise en scène. Les ados, dans leurs remarques, sont très crédibles et on peut très bien imaginer leurs réactions et leurs visages face à chaque nouvelle situation…

Florence Thinard nous propose avec Cavalcades une galerie de personnages attachants : la mamie-gâteau, le grand-père bourru, le petit-fils un peu intello, l’ancienne voleuse, la rebelle-provocatrice, le petit magouilleur, l’ado délaissé et la jeune éducatrice très motivée. C’est un peu cliché et les personnages sont très stéréotypés mais ils nous sont tout de même très rapidement agréables. Florence Thinard aurait peut-être pu creuser un peu plus l’histoire et la personnalité de chacun car au final Aziz, Zoé, Maxime, Myriam et même Félix sont un peu superficiels. J’aurai aimé, par exemple, connaître le passé de ces ados « difficiles » de façon plus détaillée.
Par contre, j’ai trouvé très judicieuse cette idée de mettre en scène des adolescents qui ne sont pas des anges et ont déjà derrière eux un passé compliqué. Malgré leurs failles, Florence Thinard montre dans Cavalcades qu’ils peuvent bien agir lorsqu’ils sont motivés. C’est un message intéressant et très positif avec ces ados au ban de la société qui vont se démener pour un projet qui leur tient à coeur.

La thématique du cheval est très présente dans Cavalcades et Florence Thinard n’en a pas du tout fait un prétexte. On trouve ainsi beaucoup d’informations sur le soin à apporter aux chevaux et la manière de les monter. Sans compter les récits multiples du plaisir des balades à cheval.
Cette thématique plaira sans doute plus à des jeunes passionnés de cheval car cette dimension est très importante dans le récit. Mais cela est parfois au détriment de l’avancement de l’histoire et le projet des ados pour sauvegarder le Clos Vert tarde à se lancer. La fin, du coup, nous paraît venir très rapidement et m’a semblé manquer de crédibilité. C’était à mon goût trop convenu. Une fin un peu guimauve qui fera plaisir aux ados cependant.

En quelques mots :

Cavalcades est un roman sympathique et facile d’accès. Il met en scène une galerie de personnages hétéroclites et attachants qu’on découvre au fil des chapitres. Néanmoins, ceux-ci restent très stéréotypés et étudiés de façon trop superficielle : on aurait aimé en savoir plus sur l’histoire personnelle de chacun.
Le roman, très centré autour de la thématique du cheval et de la rencontre de ces ados en difficulté avec l’équitation, intéressera surtout les amateurs. L’ensemble se laisse lire sans trop de difficulté mais manque un peu de rebondissements. La fin était un peu trop convenue et manquait de crédibilité à mon goût.

Lien pour marque-pages : Permaliens.