Chevaux de foudre d’Aurélie Wellenstein

Age : 12 – 15 ans
Éditeur : Magnard jeunesse  (2015)
220 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Alix chevauche dans les montagnes avec son père lorsqu’un violent orage éclate. Une horde de fulgurs, des chevaux de foudre, surgit avec à ses trousses, des romains. Alix et son père sont pris au piège. Tandis qu’elle devient esclave à Rome, son père, lui, est tué…
Dans sa nouvelle ville, elle débute une autre vie et se retrouve au coeur des courses du Déluge, des compétitions violentes et sans pitiés où s’affrontent les fulgurs…
Ce n’est qu’en parvenant à pénétrer ce monde dangereux et masculin, qu’Alix peut espérer racheter sa liberté…mais à quel prix ?

Inscrit dans l’univers antique, le roman Chevaux de foudre se dote pourtant aussi d’une pointe de fantastique en mettant en scène des animaux hors du commun : les fulgurs…Surnommés les « chevaux de foudre » ( d’où le titre de ce roman), les fulgurs sont des chevaux dont le corps s’électrise lorsque survient l’orage. Le mélange du genre historique avec celui du fantastique est étonnant mais il fonctionne et nous entraîne dans un monde aux frontières de notre propre réalité.

Chevaux de foudre raconte en particulier le destin d’Alix, une adolescente qui devient l’esclave des romains et du fulgur qu’elle a sauvée : Ira. Elle aspire à conquérir sa liberté après sa capture et celle-ci ne peut être obtenue qu’en remportant les courses du Déluge. Mais c’est un monde dangereux, masculin et elle n’est pas la bienvenue.
Aurélie Wellenstein nous entraîne dans une histoire où le cheval ( enfin, le fulgur) tient un rôle important. Les amateurs de ce type de littérature seront comblés. Mais l’originalité d’un mélange avec le fantastique est intéressant et pourra amener des lecteurs moins friand des histoires d’équidés, à découvrir également Chevaux de foudre. Ce fut pour moi le cas. Je n’apprécie pas particulièrement les histoires de chevaux ( je crois bien que c’est un des premiers que je lis), mais j’ai eu beaucoup de plaisir à découvrir ce roman.

Une histoire de chevaux, certes, mais aussi l’histoire d’une adolescente combattive qui ne se laisse pas abattre par sa nouvelle condition et se battra pour racheter sa liberté. Une adolescente qui casse les préjugés sur la gente féminine et n’hésite pas à faire fît des remarques machistes qui l’entourent. Courageuse et déterminée, elle nous rappelle le héros du célèbre film Gladiator… Un bel exemple de combattivité qui au passage égratigne les remarques sexistes…
Et parce qu’il manquerait quelque chose sans un peu d’amour et d’amitié, Aurélie Wellenstein n’oublie pas de glisser dans son roman un personnage masculin : Marcus, dont l’aide sera précieuse pour Alix tout au long du récit.

Chevaux de foudre est un roman court et dynamique dans lequel l’action est bien dosée et couplée avec de la romance et des épreuves haletantes. Cette jeune fille forte qu’incarne Alix est attachante et on suivra son combat pour la liberté avec intérêt. Le roman se lit facilement car l’écriture est fluide et parfaitement adaptée à de jeunes lecteurs, tout en nous plongeant dans un univers riche et une histoire construite autour de multiples rebondissements.

En quelques mots :

Chevaux de foudre nous plonge dans l’époque Antique à travers le destin d’une adolescente devenue esclave à Rome. Mais cette histoire se charge aussi d’une dimension fantastique en mettant en scène les fulgurs, des chevaux qui s’électrisent lorsque survient l’orage. Facile à lire, riche en rebondissements, l’histoire nous entraîne aux côtés d’une héroïne combattive, au fort caractère, et déterminée. Le roman casse les clichés sexistes avec une Alix qui n’hésite pas à foncer dans l’arène et à faire fît des remarques machistes. Une belle histoire pour tous les amoureux des chevaux !

Lien pour marque-pages : Permaliens.