Code Vivaldi de Nathalie Somers

Age : 12 -15 ans
Éditeur : Didier jeunesse (2020)
250 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Lorsque son père lui propose de l’accompagner pour ses affaires à Venise, Emma King est aux anges. Fini le pensionnat de bonne famille ! Mais la jeune fille déchante vite face à l’indifférence paternelle… C’est alors qu’au Palais des Doges, elle surprend une conversation à propos d’un futur cambriolage. Emma veut en savoir plus, quitte à devoir mener l’enquête avec l’assistant de son père, l’insupportable et séduisant Kieran.
Saura-t-elle faire tomber les masques ?

En cette période de confinement, une petite escapade à Venise, même si elle n’est qu’à travers la lecture, ne se refuse pas. Ajouter à ce décor idyllique, du mystère et des personnages au caractère bien trempé et vous aurez les principaux ingrédients qui m’ont charmée dans Le Code Vivaldi de Nathalie Somers.

L’histoire débute dans un pensionnat Suisse pour « gosses de riches ». Emma y est bien intégrée et a appris tous les codes de la parfaite fille de bonne famille : bien élevée, bien éduquée, bien habillée. Elle ne s’attend ni à la visite surprise de son père le jour de ses 16 ans, ni à son étonnante proposition : partir à Venise avec lui. Emma accepte de suivre ce père qu’elle connaît finalement très peu, en mission pour l’UNESCO, pour sauver la célèbre cité des amoureux de la montée des eaux. Mais une fois sur place, le père ne s’intéresse pas à la jeune fille et préfère la confier au soin de l’insupportable Kieran. Le séjour s’annonce donc mortel…jusqu’à ce qu’Emma surprenne une conversation portant sur le vol d’un trésor caché d’un musée de la ville

Sans grande prétention quant à son histoire, Le Code Vivaldi nous fait passer un très bon moment et on se laisse porter par le cours des événements et les rebondissements qui émaillent le récit. Si j’ai apprécié cette lecture ce n’est pas tant pour l’enquête menée par Emma et Kieran, mais plutôt pour la confrontation entre ces deux personnages au caractère fort.

De prime abord, ni Emma ni Kieran ne sont très attachants. Emma est intelligente et vive, certes mais aussi un peu prétentieuse et surtout très loin des réalités ( car élevée dans un milieu où l’argent n’est pas la question). A contrario, Kieran est un séducteur hautain, antipathique car persuadé d’être plus brillant que les autres en aillant réussi sans l’aide de personne. Pourtant, la rencontre entre ces deux là va donner des étincelles et c’est ce tumulte qui naît de la verve de l’un et l’autre qui donne au Code Vivaldi toute sa saveur. En effet, les joutes verbales de ces deux-là ne manquent pas de piquants. Finalement, on finit par trouver ce duo très sympathique et on se laisse donc aussi embarquer dans leur aventure.

Le Code Vivaldi nous offre aussi un joli voyage dans une Venise méconnue, en plein mois de Novembre et très loin des tumultes touristiques. La lecture nous permet de nous évader et de découvrir quelques lieux très symboliques de cette ville incontournable d’Italie.

Une suite est annoncée, je la lirai avec plaisir !

Lien pour marque-pages : Permaliens.