Le Combat d’hiver de Jean-Claude Mourlevat

Age : 12 – 15 ans
Editeur : Gallimard jeunesse  ( 2010 )
330 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Quatre orphelins : Miléna, Helen, Milos et Bartolomeo prennent conscience de leur identité : ils sont les enfants de résistants à la Phalange. Ce groupe, implanté dans un monde dont on ignore le nom gouverne avec tyrannie depuis une quinzaine d’années. Par ras-le-bol et par envie de liberté, tous les quatre s’échappent de leurs internats respectifs. Leur liberté devient alors une lutte contre la Phalange. Associés à des résistants ils mèneront leur combat jusqu’à la mort dans le froid et la neige de l’hiver.

Mourlevat prend son temps, il montre, décrit, explique et raconte autour de ça. Il fait le récit de la prise de conscience d’un peuple qui va vers la révolution. Oui, c’est ça, on assiste à la Révolution Français de 1789 sauf qu’elle est dans un futur plus ou moins proche. D’autres penseront à l’URSS, à l’Allemagne nazie, à l’Espagne Franquiste…

L’histoire en elle même est assez basique, ce n’est pas la première fois qu’un auteur évoque le passage d’un peuple dominé à la révolution. Celle que décrit Mourlevat débute tout simplement par un chant…

Mais cette histoire bien que déjà vue et revue, nous passionne toujours autant. C’est un peu comme en fantasy où l’auteur fait toujours le récit du bien contre le mal et trouve, pour les plus doués, des variantes. Ici c’est le cas, Mourlevat ne va pas dans l’évidence, il fait vivre ses personnages et n’hésite pas à jouer avec leur vie.
Puis dans ce roman, on apprécie la touche un peu fantastique, en effet aux hommes se mêlent des hommes-chiens et des hommes-chevaux.

J’ai un petit regret sur la prise de conscience du peuple : tout va très vite, tout de suite tout le monde veut se rebeller et on ne comprend pas bien pourquoi. Mais l’important n’est pas là, Mourlevat passe un message dans son livre et ce message est peut-être : Ne jamais laisser son esprit être dominé par un autre. Aller de l’avant, conserver sa liberté, son humanité, son amour…

Pour marque-pages : Permaliens.