Complice(s) d’Eireann Corrigan

Age : 15 ans et +
Éditeur :  Milan Macadam (2015)
310 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Il ne se passe pas grand chose dans la vie de Chloé et Finn. Alors, elles qui rêvent de devenir célèbres et d’intégrer une prestigieuse université, décident de mettre au point un plan parfait pour atteindre leurs buts.
Ce plan ? Simuler la disparition de Chloé. Tout va se dérouler comme prévu, à un détail près : Finn aà du mal à gérer sereinement cet extravagant canular…

L’idée du roman Complice(s) est totalement loufoque, complètement dingue, voire carrément vicieuse et macabre ! C’est ce qui m’a attirée lorsque j’ai découvert l’alléchant résumé de ce roman qui n’avait pas l’air ordinaire. En effet, des héroïnes qui décident de simuler l’enlèvement de l’une d’entre elles, c’est quand même sacrément gonflé et sacrément pervers ! Toute la question était donc de savoir comment Eireann Corrigan allait pouvoir construire une histoire autour d’une supercherie aussi incroyable, tout en donnant, à ses deux héroïnes une bonne leçon !

Dés le début de Complice(s), le lecteur est bien sûr dans la confidence de ce canular totalement immoral. L’histoire est racontée du point vue de Finn et commence le jour de la disparition de Chloé. Nous suivrons donc dans Complice(s) les recherches de la police, la couverture médiatique de l’événement et les réactions de l’entourage des deux jeunes filles. La disparition de Chloé est évidemment prise très au sérieux et c’est ce qui conduira petit à petit Finn à se poser les bonnes questions sur ce que Chloé et elle ont fait.

Au départ, Finn est plutôt satisfaite du déroulement des événements. Tout se passe comme prévu et c’est avec une certaine délectation qu’elle nous raconte comment elle parvient à jouer la comédie à merveille sans éprouver le moindre remord, même si elle craint que la supercherie n’éclate au grand jour !
Cette attitude nous laisse bouche bée et atterrés.  Jusqu’à ce que Finn ouvre enfin les yeux et prenne conscience de l’aspect malsain de ce plan…

Complice(s) raconte l’histoire d’une incroyable manipulation dont Finn est la victime. En effet, Finn va découvrir à travers cette histoire le véritable visage de sa meilleure amie Chloé et comprendre que les personnes, mêmes les plus proches, ne sont pas toujours ce qu’elles paraissent…
Dans ce livre, deux caractères vont ainsi s’opposer et Finn va assez rapidement susciter chez nous une certaine compassion. En effet, autant on s’attache à Finn lorsqu’on comprend qu’elle est totalement dépassée par la situation, essaye de sauver la face et est manipulée par Chloé, autant le personnage de Chloé va nous rebuter de plus en plus. On découvre que derrière son visage d’ange, se cache en réalité une personne sombre, cruelle et manipulatrice. Une personne que l’on qualifie finalement sans peine d’amie « toxique » lorsque la dernière page de Complice(s) est lue.

Dans une moindre mesure, Eireann Corrigan dénonce aussi dans Complice(s) les travers de notre société actuelle qui rend célèbre des personnes sans talent mais douées pour faire le buzz avec les pires stratégies. Celle de la fausse disparition étant très extrême.
L’auteur se moque aussi de l’avidité des médias, leur recherche des scoops et leur attitude parfois très indélicate dans des drames familiaux car en quête de récits larmoyants ! Sans parler de ces lycéens qui se découvrent soudain très amis de Chloé et très affectés par sa disparition ! Une ironie judicieusement glissée par l’auteur.

J’ai été fasciné par la lecture de Complice(s) et j’étais curieuse de découvrir comment Eireann Corrigan allait construire son histoire pour donner à la fin de son roman, une morale.
J’ai vraiment eu le sentiment de vivre de l’intérieur toutes les péripéties de ce récit et l’ensemble m’a paru crédible et conforme à ce qu’une disparition d’une personne peut entraîner dans une petite ville.
L’irruption des doutes et des remords chez Finn, l’attitude de plus en plus cruelle de Chloé amènent à un dénouement surprenant mais bien trouvé, aboutissement de la réflexion de Finn sur ce qu’elle et Chloé ont provoqué. Complice(s) est un roman qui fait froid dans le dos et nous intrigue.
Le lire se révèle assez prenant même si j’ai trouvé qu’il y avait, au début, quelques longueurs qui m’ont parfois fait décrocher de ma lecture. A moins que ce début m’horripilait trop ! Mais au fil des pages on se laisse prendre par le déroulement des événements et l’attente de la conclusion finale.

En quelques mots :

Complice(s) est un roman qui fait froid dans le dos en mettant en scène le délire pervers de deux ados en quête de gloire et célébrité. Prêtes à tout pour faire la Une des tabloïds, Finn et Chloé imaginent la disparition de Chloé tandis que l’autre joue avec justesse le rôle de l’amie éplorée. Au départ, tout se déroule comme prévu jusqu’à ce que Finn soit finalement touchée par les remords…
Complice(s) met en scène avec brio l’histoire d’une manipulation dans laquelle Finn est la victime de Chloé. Nos deux petites inconscientes réagiront très différemment face à la réaction de leur entourage et c’est l’évolution du personnage de Finn tout au long du roman qui permettra de guider le récit vers une fin bien plus morale que le début!
La lecture de Complice(s) est déroutante et met souvent mal à l’aise car nous nous identifions au personnage de Finn et nous devons, comme elle, vivre avec le poids de la supercherie. L’idée est originale et porte à faire réfléchir les jeunes adolescents sur la conséquence de leurs actes parfois inconsidérés et dangereux…

Lien pour marque-pages : Permaliens.