Aux délices des anges de Cathy Cassidy

Age : 9 – 12 ans
Éditeur : Nathan jeunesse (2014)
210 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Anya quitte Cracovie, en Pologne, pour Liverpool, en Angleterre, avec sa mère et sa petite-soeur. Elle y rejoint son père, installé depuis trois ans. Mais ses rêves se brisent face à la réalité de son quotidien, marqué par les difficultés économiques et la barrière de la langue.
Heureusement, Dan, Franckie et Kurt sont là pour l’aider et l’épauler.

Il n’y a qu’à regarder la couverture d’Aux délices des anges pour ressentir soudain une irrépressible envie de se plonger dans ce roman, tout en dégustant un savoureux cupcake… Cathy Cassidy, auteur appréciée notamment par les jeunes lectrices, depuis sa série en 5 tomes de Les Filles au chocolat, nous propose une nouvelle histoire toute aussi douce et pleine de bons sentiments. Un joli conte de noël que j’ai lu en une soirée car on se laisse vite emporter par la vie d’Anya.
Si Aux délices des anges est un texte facile, parfois très « guimauve », car très optimisme et un peu de candide, le roman aborde aussi des thématiques importantes, actuelles et difficiles. En effet, Anya est très vite perdue à Liverpool et nostalgique de la Pologne. Elle a aussi du mal à s’intégrer dans son nouveau pays avec la barrière de la langue et les différences de cultures.  Un roman qui permet d’amorcer quelques pistes intéressantes sur la question de l’immigration et l’arrivée dans un nouveau pays.
Aux délices des anges, c’est aussi un roman sur la vie d’une adolescente presque ordinaire. Anya a ainsi du mal avec l’école, à se faire des amis et surtout, elle tombe vite amoureuse de Dan, un garçon rebelle.
J’ai trouvé qu’Aux délices des anges mettait en scène une histoire touchante. Le roman se lit facilement et on s’attache vite à l’héroïne et ses amis. C’est un texte simple et optimisme, qu’on lit avec légèreté.

En quelques mots :

Cathy Cassidy, auteur de la série Les Filles au chocolat, revient avec une nouvelle héroïne dans Aux délices des anges. Dans ce « one shot » on retrouve ce qui nous plait tant dans les romans de l’auteur : une situation problématique (ici la question de l’immigration, de l’intégration et de l’argent qui manque), de l’amour et de l’amitié dans l’air et un peu de cuisine pour nous faire saliver tout au long de notre lecture. L’ensemble est savoureux et le lecteur avale à grandes bouchées ce roman optimiste et léger. Une lecture très agréable et très efficace.

Lien pour marque-pages : Permaliens.