Double faute d’Isabelle Pandazopoulos

Age : 12 – 15 ans
Éditeur : Gallimard jeunesse : Scripto  (2017)
200 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Depuis l’enfance, Ulysse et Ludovic, deux frères, sont entraînés par leur père pour devenir deux futurs champions de tennis. Un jour pourtant, Ulysse finit par craquer, laissant Ludovic assumer seul le rêve paternel. Deux ans passent, les frères s’éloignent l’un de l’autre. Jusqu’au drame. Ludovic tombe dans le coma et Ulysse ne sait plus s’il doit prendre la relève de son frère ou continuer à ne plus jouer…

Les romans d’Isabelle Pandazopoulos ont tous la particularité de traiter de thèmes forts, chocs et tabous. Après On s’est juste embrassés et La Décision, deux textes très marquants, Double faute nous entraîne dans un autre sujet tabou : l’éducation des futurs champions. Dans cette histoire, nous allons ainsi suivre Ulysse et Ludovic, deux frères que le père a toujours imaginé devenir des joueurs de tennis professionnels.

L’histoire est racontée du point de vue d’Ulysse, un garçon qui vit mal son adolescence, toujours dans l’ombre de son grand-frère. Il a décidé d’arrêter le tennis quelques années auparavant, incapable de supporter plus longtemps la pression paternelle. Son frère, Ludovic, lui continue de jouer et gagne tous ses matchs. Jusqu’à ce jour où il s’écroule sur le court, victime d’un AVC. Dès lors, le quotidien de la famille explose : Ludovis se serait dopé…

L’écriture d’Isabelle Pandazopoulos est émouvante et transperçante. Les mots sont justes et l’auteure est capable de nous faire ressentir toute la rage mais aussi les regrets d’Ulysse. C’est une écriture qui prend aux tripes et le roman n’aurait sans doute pas le même effet sans le choc des mots dans chaque page de ce texte. Le récit qui se tisse au fil de ces lignes où s’exprime la colère et la tristesse d’Ulysse, est bouleversant.

Le récit nous entraîne avec une grande justesse dans le cadre particulier de cette famille où chacun va comprendre le rôle qu’il a joué dans le drame qui a touché Ludovic : la recherche de reconnaissance sociale du père, le silence d’une mère et d’un frère, la peur de décevoir de Ludovic. La dualité entre Ludovic et Ulysse est d’ailleurs très bien traitée. Mis en compétition très tôt par leur père, ils ont réussis à se haïr. En effet, Ludovic accapare l’esprit des parents tandis qu’Ulysse semble être oublié. Mais de l’autre, Ludovic semble envier la liberté de son frère…

En conclusion, Double faute est un récit fort, qui parle avec une grande intelligence de ces parents qui vivent par procuration les succès de leurs enfants au point cependant de les pousser dans des retranchements dangereux qui pourraient les détruire…

En quelques mots :

Isabelle Pandazopolos est une auteure habituée des sujets chocs et tabous. Dans Double faute elle s’intéresse aux phénomène de l’éducation des futurs champions. A travers Ulysse et le drame qui touche sa famille lorsque le fils aîné s’écroule sur le court de tennis, victime d’un AVC, le lecteur découvre la pression familiale exercée par le père sur ses enfants pour faire d’eux des joueurs de tennis professionnels. L’écriture coup de poing d’Isabelle Pandazopoulos donne au roman toute sa puissance. Le texte interpelle avec justesse sur ces parents qui vivent par procuration les succès de leurs enfants mais les poussent aussi parfois trop loin.

Lien pour marque-pages : Permaliens.