Dualed d’Elsie Chapman

Age : 15 ans et +
Éditeur :  Lumen (2014)
250 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Dans la ville de Kersh où habite West, 15 ans, chaque nouveau né possède quelque part ailleurs, un jumeau. Avant l’âge de vingt ans, l’un d’entre eux devra mourir de la main de l’autre car un seul mérite sa place.
West, comme tous les autres adolescents de Kersh se prépare à cette rencontre depuis toujours. Un beau matin, le compte à rebours se lance. Elle a trente et un jours pour tuer son double, son Alt. Mais tuer quelqu’un qui nous ressemble autant, qui semble mériter plus sa place à Kersh, est-ce aussi simple qu’elle ne le croit ?

Dualed est un roman fascinant par le concept macabre qu’il met en scène. Aussi terrifiant et arbitraire que les Hunger Games de Suzanne Collins, le combat entre deux jumeaux raconté dans Dualed à de quoi choquer le lecteur.
Lorsque j’ai découvert le résumé de Dualed, j’ai été intriguée et j’ai eu envie de me plonger dans cette histoire étonnante et originale. J’ai commencé ma lecture sans trop savoir à quoi m’attendre. Je m’imaginais déjà un chemin bien tracé, avec une West qui se rebellerait contre ce système absurde aux yeux du lecteur, mais finalement, Elsie Chapman ne fait pas du tout ce choix. Une vraie bonne surprise car on sort dans cette dystopie des sentiers battus.
Dualed est centré sur West. L’histoire commence plusieurs mois avant son activation afin de bien comprendre qui elle est, quelle est sa personnalité. Puis, au tiers du roman, Elise Chapman lance l’intrigue avec l’activation de West, sa recherche de son Alt, ses interrogations, ses missions de Chasseuse en parallèle. Les pages filent, l’action devient de plus en plus présente même si je reconnais avoir parfois eu envie qu’Elsie Chapman accélère les événements. La fin arrive presque brusquement mais je sors conquise de cette lecture.
Dualed nous raconte surtout comment West vit son activation et son quotidien. Finalement, la rencontre avec son Alt ne prend que très peu de place, tout est vraiment axé sur la psychologie de l’héroïne.
Elle est quasiment le personnage unique de ce roman car il y a très peu de personnages secondaires dans Dualed. En effet, les autres personnages ne font que des apparitions éclairs, sur quelques pages. Il n’y a que Chord, son meilleur ami, qui ait aussi un rôle important dans cette histoire. J’ai bien aimé ce choix d’Elsie Chapman, de tout centrer uniquement sur une héroïne, de sorte qu’on ne peut s’attacher qu’à elle.
Personnellement, ça m’aurait tout de même intéressée de faire le parallèle avec la jumelle de West. De voir sa vie à elle, de la suivre aussi dans sa recherche West, de connaître ses amis et son sentiment sur l’activation. Je crois que pour le lecteur, décider qui doit vivre et qui doit mourir aurait ainsi été beaucoup plus éprouvant, plus difficile.
Pour finir, bien qu’une suite est prévue à Dualed : Divided, ce roman peut se lire comme un « one-shot ». Je suis d’ailleurs impatiente de voir ce que Divided proposera comme suite car dans Dualed, Elsie Chapman ne laisse pas vraiment d’indices sur cette possible suite.

En conclusion, Dualed est une dystopie au rythme haletant, qui interroge avec justesse le droit de vie et de mort dans une société où celui qui tue est celui qui mérite sa place. Un paradoxe inquiétant qu’Elsie Chapman a su écrire et décrire avec intelligence et style.

Vidéo de présentation :

Lien pour marque-pages : Permaliens.