Edens Zero d’Hiro Mashima

Age : 12-15 ans

Éditeur : Pika (2018)

190 pages

Note : 4 out of 5 stars

Shiki a toujours vécu entouré de robots sur l’île de Granbell. Il rêve de découvrir le monde et de se faire des amis humains, lui qui n’en avait jamais vu jusqu’à sa rencontre avec Rebecca. Fuyant les robots de Granbell, devenus menaçants, à bord du vaisseau de la jeune fille, Shiki va découvrir un nouveau monde…
En quelques mots :

Hiro Mashima est l’auteur de la célèbre série Fairy Tail. Avec Edens Zero, il quitte l’univers de la fantasy pour celui de la SF, qu’il faut entendre dans le sens de « Space Fantasy« . Ainsi, Edens Zero est l’aboutissement d’une étonnante rencontre entre la fantasy et le space opera. 
L’histoire se déroule dans une galaxie lointaine. Le lecteur fait la connaissance de Rebecca, une jeune B-Cubeuse qui vient d’atterrir sur l’île de Granbell. Elle est accompagné de son chat bleu Happy et vient tourner des vidéos pour sa chaîne. Sur place, elle découvre un vieux parc d’attractions abandonné par les humains et uniquement habité par des robots et Shiki, un adolescent. De fil en aiguille, les deux ados se lieront d’amitié et devront fuir l’île lorsque les robots commenceront à être menaçants…
Ce premier tome d’Edens Zero pose les bases de cet univers et présente les personnages principaux. J’ai bien aimé le twist du milieu du manga car il nous surprend vraiment. En effet, on pense que l’histoire s’oriente dans une direction, s’ancre dans un univers.. et finalement pas du tout. La fin elle même est bien mystérieuse.
Il y a également beaucoup d’humour et l’aventure semble au rendez-vous !

Le seul reproche que l’on pourra faire c’est la ressemblance frappante de très nombreux personnages avec ceux de Fairy Tail. Hiro Mashima aurait pu faire davantage preuve d’originalité.

Lien pour marque-pages : Permaliens.