L’Elfe au dragon, T1 : Les Maraudeurs d’Isuldain d’Arthur Ténor

Age :  9-12 ans
Éditeur :  Seuil jeunesse (2008)
190 pages

Note : 3 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

Kendhil a une existence bien étrange, c’est un elfe dont on ignore les origines et qui est ami d’un dragon, Karlo. Qui plus est, il est passionné par les humains. Le jour où, le doyen de la cité où il vit lui propose de l’accompagner chez les hommes, dans la ville de Burgon, il n’hésite pas. Mais de la simple affaire de commande , le voici plongé dans un dangereux périple. En effet, des maraudeurs sont venus enlever les habitants de la petite ville pour les vendre à ce qui pourrait bien les mener à travailler pour les orques de l’Obscur ! Kendhil aidé de son dragon Karlo est bien décidé malgré ses faiblesses à ne pas laisser la situation se produire.

En ce moment, le fantastique n’est pas ma grande tasse de thé. Vous savez, l’impression de lire toujours le même récit, avec des milliers d’intrigues parallèles qu’on oublie d’un tome à l’autre, des personnages en masse, sans oublier le traditionnel affrontement bien/mal… donc lorsque j’ai démarré l’Elfe au dragon, j’avais quelques a priori même si j’apprécie énormément Arthur Ténor. C’est un peu ce qui m’a poussé aussi à lire le livre j’avoue…
Et bien j’ai été confortée dans mon idée qu’il est un auteur qui sait conquérir la jeunesse. J’ai tout simplement plongé dans ce livre en un instant. Emportée par l’histoire et le personnage de Kendhil, j’ai lu ce premier roman d’un bout à l’autre en une seule fois. véridique. J’en ai été la première surprise.
Sans se démarquer complètement des « codes » du genre, et bien Arthur Ténor propose un récit qui est simple mais passionnant, logique, suivant un plan précis sans se perdre dans les dérives superflues. Pas de personnages qui débarquent sans cesse, juste l’attachant et humoristique Kendhil, accompagné du ronchon et cependant amical Karlo, plus tout de mêmes quelques personnages secondaires…
Des retournements de situations, des personnages entre bien et mal, des héros qui ne triomphent pas toujours et du suspense, voila ce qui compose Les maraudeurs d’Isuldain, premier tome d’une série qui me semble très bien partie pour plaire aux jeunes ados.
L’ultime page m’a beaucoup fait rire, comme les autres petites touches comiques qui parsèment habilement le roman.
Voila, si vous en avez assez d’Eragon et ces centaines de pages (comme moi), je vous dirige directement vers ce livre, mettant également en scène un dragon, mais à la fois plus facile d’accès et tout aussi passionnant. Du court, donc une action bien concentrée, qui captive et qui ne s’enlise pas dans les explications inutiles pour nous faire croire à l’univers dépeint.

Lien pour marque-pages : Permaliens.