Elliott de Graham Gardner

Age : 12 – 15 ans
Editeur : Flammarion : Tribal ( 2005 )
280 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Pour Elliot son arrivée dans une nouvelle ville, dans un nouveau lycée c’est peut-être le moyen de repartir à zéro. Oublier le passé et devenir quelqu’un d’autre. Quelqu’un qui n’a pas peur des coups. Quelqu’un qui ne sera plus jamais un souffre douleur. Mais tout n’est pas facile pour se faire accepté, et lorsque lui même sera choisi pour être « gardien » parviendra t-il a insuffler aux autres ce qu’il a lui même vécu si mal ? Deviendra t-il à son tour bourreau ?

Elliot de Graham Gardner est un roman tout simplement magnifique, écrit avec une grande justesse. Nous entrons dans l’histoire de cet ado mal dans sa peau, en manque de repères depuis que son père a été victime d’une agression. Nous partageons avec un réalisme déconcertant les doutes d’Elliot mais aussi certaines scènes crues de la violence d’adolescents.

L’identification peut se faire de façon aisée : qui n’a pas rêvé de devenir quelqu’un d’autre ? quelqu’un qui ne se laisserait pas abattre ? quelqu’un qui ne souffrirait pas du regard des autres et de leurs coups, parfois ?

C’est cette possibilité que Graham Gardner offre à son personnage Elliot et le lecteur peut ainsi suivre l’évolution qui s’opère. Des changements auxquels finalement on est tous confronté au quotidien pour essayer de se faire accepter dans notre société, ou du moins pour passer inaperçu.

Elliot connaitra aussi brièvement l’amour et l’amitié. Ces deux éléments le pousseront à faire finalement le bon choix lorsque le jeu des « gardiens » sera devenu trop dangereux et qu’il s’apprêtera à faire à un autre, ce dont lui même avait tant souffert avant.

Récit poignant, réaliste, bouleversant et parfois cru, le lecteur est emporté par l’histoire que propose Graham Gardner. Psychologie du personnage fouillée, histoire dense et à aucun moment ennuyante, Elliot a tout pour être un formidable roman sur l’adolescence, qui parfois est une étape bien difficile.

Dans une écriture qui peut surprendre, Elliot est une histoire proche de la réalité que l’on veut se cacher… Le mot d’ordre d’Elliot : « ne pas se faire remarquer ». Dur dur quand justement des gens s’intéressent à vous !
En un mot : touchant.

Lien pour marque-pages : Permaliens.