L’Envol de Rinsai Rossetti

Age : 15 ans et +
Éditeur :  Albin Michel Wiz (2013)
340 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Frenenquer Paje a 17 ans et a toujours vécu sous l’emprise de son père et de ses ordres qui façonnent et emprisonnent sa personnalité. Elle vit a l’Oasis, une petite ville perdue au milieu du désert qui s’apparente à une prison à ciel ouvert.
Son existence bien réglée est un jour bouleversée par sa rencontre avec une Libre Créature : Sangris, qui lui propose de découvrir le reste du monde et de s’envoler loin de l’Oasis. Mais Frenenquer est-elle prête à s’émanciper à ce point ?

Je ne pense pas avoir eu jusqu’ici l’occasion de lire un livre qui soit comparable à L’Envol de Rinsai Rossetti. Un livre étrange, cela ne fait aucun doute. Une sorte d’ovni littéraire, qui flotte entre roman fantastique, récit de vie, fable et conte pour enfants. Ce qui est sûr c’est que L’Envol est un livre très bien écrit, abordant avec beaucoup d’habileté les allégories de l’Enfermement, de la Manipulation et aussi de la Liberté. Mais pas seulement…
En effet, impossible, au cours de cette lecture, de ne pas penser à toutes ces jeunes filles musulmanes à qui on impose des règles, des conduites, des sentiments dés le plus jeune âge car la fille que façonne le père de Frenenquer doit être la plus parfaite et la plus pure possible…Oui, Rinsai Rossettti fait dans L’Envol de très claires allusions à ces jeunes musulmanes, quitte à jouer avec les clichés. En tout cas, tout au long de ma lecture, c’est à ces filles musulmanes que j’ai pensé car l’Oasis rappelle le Moyen-Orient, l’attitude des hommes face aux filles est très machiste et Frenenquer a peur de sortir, de s’habiller trop moulant, trop court… Bon, c’est aussi peut-être moi qui est une vision trop cliché de la vie des jeunes musulmanes mais ne nions pas que cela existe.
L’Envol ne présente cependant pas une histoire très complexe. C’est simplement l’histoire d’une fille presque adulte qui découvre au fur et à mesure l’emprise que son père exerce sur elle et aspire par dessus tout à se libérer de cette prison mentale qu’il a construite en elle. Sa rencontre avec Sangris matérialise au fil des chapitres ce désir de liberté qui va s’agrandir de jour en jour et naître malgré les résistances intérieures.
Frenenquer va ainsi voyager et beaucoup apprendre aux côtés de Sangris. On peut dire que L’Envol est aussi à sa façon une sorte de voyage initiatique et la construction de son identité, au-delà de ce que notre environnement veut nous imposer.
On ne peut pas dire que l’action dans L’Envol soit extrêmement intense, tout est plutôt dans le ressenti et l’évolution du personnage de Frenenquer ainsi que l’évolution du duo Frenenquer/Sangris. Le lecteur assiste à la transformation de cette héroïne qu’il a parfois du mal à comprendre.
Rinsai Rossetti propose vraiment un roman bluffant et atypique qui se lit avec étonnement et intérêt. L’Envol est vraiment une sorte de conte pour adolescent, matérialisant des faits de société bien actuels avec une belle ingéniosité. Pour ma part, si la lecture a révélé quelques longueurs, elle m’a tout de même captivée et vraiment surprise, chapitre après chapitre, dans une écriture par ailleurs très mature quand on sait que Rinsai Rossetti n’avait que 17 ans lorsqu’elle a écrit L’Envol. Un très beau récit.

Lien pour marque-pages : Permaliens.