Un été à tuer de Kévin Brooks

Age :  15 ans et +
Éditeur : Milan jeunesse : Macadam (2009)
490 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

Cet été là, Pete Boland s’ennuie lorsque Nicole réunit leur ancien groupe d’amis à la Cabane. Souvenirs, vieilles rancunes, secrets inavoués et jalousies refont surface. A la fête foraine, Raymond disparait et Pete s’inquiète. Plus tard, Stella s’évanouit aussi dans la nature. L’enquête commence et elle ne laissera personne indemne au cours de cet été à tuer.

Un été à tuer, raconté au travers les yeux de Pete Boland, l’un des personnages principaux, est tout aussi surprenant et captivant que les précédents romans de Kevin Brook (Comment j’ai tué mon père, Being). Rédigé avec brio dans un style nostalgique et sombre, nous avons ici un superbe roman noir. L’atmosphère lourde de ce récit, long mais passionnant, emplit chacune des pages et l’on avance pas à pas dans une enquête qui s’annonce bien sinistre.
Livre sur la violence, l’alcool et la drogue, vécus au quotidien, Un été à tuer confronte le lecteur à un texte qui est tout sauf banal.
Sans faire dans l’incompréhensible, Kévin Brooks n’a pas hésité à rendre ses personnages très réalistes avec une psychologie très bien définie, complexe et riche. L’ensemble est bien nourrie et sans cliché, proposant une histoire très réussie.
Descriptions, actions et mystères se mêlent très bien du début à la fin de ce livre sans que jamais le lecteur ne s’ennuie.
Loin des courantes présentations d’ados américains, ce livre est « à la française », c’est-à-dire que l’on s’y cherche, qu’on y fait face à ses défauts, à ses questions. C’est plus d’une fois déstabilisant. Kevin Brooks écrit parfois de façon cru mais il dépeint bien le réel. Un livre de qualité, qui séduira les grands ados et qui vaut vraiment le coup d’oeil !

 

Lien pour marque-pages : Permaliens.