La Folle rencontre de Max et Flora de Martin Page et Coline Pierré

Age : 12 – 15 ans
Éditeur : L’Ecole des loisirs (2015)
200 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Flora est en prison parce qu’elle a plongée une fille de sa classe qui la harcelait dans le coma. Max vit enfermé chez lui depuis que le monde extérieur l’effraie. Un jour, Max décide d’écrire à Flora parce qu’ils étaient dans le même lycée. Contre toute attente, la jeune fille lui répond. Dés lors, Max et Flora vont s’écrire et collecter chaque jour des choses lumineuses et réconfortantes à se dire, pour peur à peu sortir de l’enfermement et se construire une nouvelle place dans le monde.

Le roman épistolaire est un genre qui se fait bien rare. Surtout en littérature jeunesse. Pourtant c’est un genre propice à la confession, à l’intime car dans les romans épistolaires, la barrière entre fiction et réalité semble plus encore s’effacer. Les personnages semblent aussi plus proches au lecteur, placé dans l’étrange posture du « voyeur bienveillant« . Enfin, c’est un genre accessible car le style y est fluide, les personnages écrivant comme comme ils pensent, sans que le langage littéraire n’interfère pour combler les « blancs » entre les dialogues. La correspondance en littérature à quelque chose de très naturelle qui permet au lecteur de s’y plonger totalement et le roman La Folle rencontre de Max et Flora s’inscrit totalement dans cette optique.

La folle rencontre de Max et Flora c’est donc l’histoire d’une rencontre à travers les mots. Deux ados qui sont enfermés pour des raisons différentes et ne peuvent se rencontrer « IRL » échangent sur plusieurs mois. Ainsi, Flora est en prison pour avoir plongé une élève dans le coma à la suite d’un harcèlement tandis que Max est prisonnier de lui-même, incapable d’affronter le monde extérieur. Dans d’autres circonstances, peut-être les deux adolescents ne se seraient jamais parlés.

Leur correspondance, d’abord timide puis de plus en plus assurée, dépeint deux êtres sensibles. On découvre ainsi deux adolescents fragiles qui vont petit à petit se découvrir et se dévoiler l’un à l’autre et raconter leur histoire personnelle. Chaque lettre nous en apprend plus sur eux, leur personnalité, leur monde, leur histoire, leurs espoirs. Le lecteur a envie de les découvrir chaque fois un peu plus et voir comment ils vont reprendre peu à peu leur destin respectif en main et s’ouvrir à de nouveaux projets alors même qu’ils semblent être l’un et l’autre dans une situation difficile.

Les échanges entre Max et Flora sonnent justes. Flora parle de la prison mais pas dans son aspect négatif ou violent. La prison est ici plus vue comme une étape pour comprendre la saveur de la liberté et réparer ses erreur du passé. Max, lui, partage ses craintes et sa phobie du monde extérieur. Ces deux anti-héros, qui sont en marge de la société, suscitent en nous beaucoup de sympathie et on les apprécie de plus en plus au fil des lettres. C’est la personnalité de Max et Flora qui se dévoile au fil des lettres ainsi que leur rencontre et la naissance de leur amitié à travers cette correspondance qui nous « tient en haleine » dans ce livre car pour le reste, il n’y a pas beaucoup de péripéties ( ce qui est loin d’être un défaut d’ailleurs).

A noter que pour écrire ce roman, Martin Page et Coline Pierré ont décidé de s’attribuer chacun un des deux héros ( Max pour Martin Page, Flora pour Coline Pierré) et d’écrire La Folle rencontre de Max et Flora en s’échangeant ces lettres pendant quatre mois. Une expérience qui a semble t-il bien fonctionné car ces échanges sont riches et témoignent de cette émulation entre les deux auteurs pour faire avancer l’histoire. C’est aussi sans doute ce qui donne au roman son ton si naturel, l’un comme l’autre s’étant plongé totalement dans la personnalité de leurs héros.

Un roman épistolaire plein d’humour, de fantaisie et de tendresse, dans laquelle l’amitié naît d’une très belle manière…

En quelques mots :

La Folle rencontre de Max et Flora, c’est l’histoire de deux adolescents enfermés en eux-mêmes ou à cause d’eux-mêmes et qui s’ouvrent l’un à l’autre la porte de leur intimité. A travers un échange de lettres sur plusieurs mois, ces deux êtres fragiles qui ne se seraient peut-être jamais parlé autrement, se livre au fil des jours. Leur histoire, leurs espoirs, leurs peurs, leurs envies, ils se les livrent et le lecteur se laisse bercer par cette correspondance pleine d’humour, de fantaisie et de tendresse, où l’amitié naît d’une bien belle manière.
Un roman épistolaire touchant avec deux personnages attachants qu’on a envie de découvrir chaque fois un peu plus.

Lien pour marque-pages : Permaliens.