Game de Barry Lyga

Age : 15 ans et +
Éditeur :  MSK (2013)
340 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Jazz Dent a aidé la police de Lobo’s Nod à arrêter l’Impressionniste, un meurtrier qui admirait son père. La police de New-York décide de faire appel à Jazz lorsque des crimes perpétrés par un tueur surnommé « Hat Dog » deviennent de plus en plus nombreux et sans logique aux yeux des enquêteurs. Jazz pourra t-il aider la police et le FBI qui sont sur le coup ?
Dans le même temps, il doit toujours faire face à ses propres démons et à un père en fuite…

La lecture du premier tome de I Hunt killers avait été pour moi une véritable surprise. J’avais accroché au personnage de Jazz, personnalité riche et complexe auquel on s’attache rapidement avec son histoire trouble et les démons qui le poursuivent. C’est donc avec beaucoup de plaisir que je me suis plongée dans ce nouveau thriller qui le met en scène. Comme pour I Hunt killers, Game nous emporte dans une enquête policière macabre et glauque qui nous fera frémir. En effet, dans Game, Jazz Dent part pour New-York où un criminel sévit depuis plusieurs mois en tuant femmes et hommes. Il laisse derrière lui les symboles de chapeaux ou de chiens (d’où son surnom de « Hat Dog ») marqués sur les corps dont la mutilation va crescendo…Barry Lyga nous livre dans son roman tous les détails mais ne fait pas dans l’effusion de sang, ni le macabre, de sorte que le roman est assez supportable à lire. Cette enquête, qui constitue la toile de fond de ce roman, est riche en mystères et nous tient en haleine d’un bout à l’autre.
Au delà de cette enquête, Barry Lyga continue dans Game à explorer en profondeur la personnalité trouble de Jazz Dent. L’adolescent de 17 ans est toujours un jeune homme marqué par la crainte de ressembler à son père, Billy Dent, et torturé par des cauchemars qui semblent être des souvenirs. Enfin, les paroles de son père, qui lui a tout appris sur l’art de tuer et de manipuler les gens, reviennent sans cesse dans son esprit, le rendant certes capable de comprendre le jeu des meurtriers mais le troublant aussi au plus haut point.
Dans Game, la personnalité de Jazz continue d’être passée au crible par le lecteur et Barry Lyga accorde presque plus d’importance à l’histoire personnelle de son héros qu’à l’enquête elle-même, même si les deux sont très étroitement liées, et peut-être plus qu’on ne le pense… Dans tous les cas, Barry Lyga relate avec justesse la relation très compliquée entre Jazz et son père.
Enfin, ce que j’ai aimé dans Game, c’est le ton parfois plus détaché et détendu de certains chapitres, pour alléger l’atmosphère, notamment grâce au personnage d’Howie, auquel je suis de plus en plus attachée et que je trouve vraiment sympathique. Avec Connie, la petite-amie de Jazz, il prend de plus en plus de place dans le récit, même si son rôle, comme celui de Connie, reste limité. En tout cas, ils vont participer à cette enquête, chacun à leur manière, une fois de plus !
En conclusion, Game, la suite d’ I Hunt killers, est une véritable réussite. Barry Lyga propose un thriller accaparant et palpitant, très sombre, qu’on lit pourtant avec plaisir et avidité. Le « cliff-hanger » final relance le récit et nous donne envie de plonger dans la suite avec impatience !

Lien pour marque-pages : Permaliens.