Le Garçon qui volait des avions d’Elise Fontenaille

Age :  12 – 15 ans
Éditeur : Le Rouergue : doAdo (2011)
70 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

L’histoire véridique d’un adolescent de quinze ans, Colton Harris-Moore qui a vécu pendant plusieurs années dans un archipel d’îles près de Seattle, seul, au milieu de la forêt, à voler pour survivre. Recherché par la police et même le FBI, Colton Harris-Moore, a poussé l’incroyable en volant des avions sans même avoir appris à piloter.

Lorsqu’on lit le titre de ce roman, à savoir Le Garçon qui volait des avions, on est un peu intrigué. Lorsqu’on lit les premières lignes du résumé, on commence à se poser des questions : « L’histoire véridique de Colton Harris-Moore, emprisonné aux Etats-Unis depuis l’été dernier« . Quand enfin on lit le livre, on reste bouche bée, à se demander si tout ça n’est pas un vaste canular d’un éditeur et d’un auteur. Et bien…non.
Si vous n’avez pas entendu parler de l’histoire de Colton Harris-Moore, comme moi, vous aurez l’impression d’avoir raté quelque chose dans les actualités des derniers mois. Lorsque vous apprendrez que sa page Facebook comptabilise plus de 20 000 fans, et que son nom apparaît dans plus de 405 000 pages sur Google, alors là, c’est sûr, cette histoire vous paraîtra carrément « énorme » !
Elise Fontenaille fait partie de ces gens qui ont suivi les « aventures » de Colton Harris-Moore à travers Facebook, après la lecture d’un article de journal américain qui lui était consacré. Emballée par l’histoire de ce garçon et apprenant qu’il avait été arrêté par la police, le 11 Juillet 2010, elle se lance dans l’écriture de Le Garçon qui volait des avions. Ecrire, elle l’affirme, lui a simplement pris trois jours et trois nuits. 72h consacré à celui qui dont l’histoire aux multiples rebondissements et les pieds-de-niques à la police a passionné une partie de l’Amérique.
Avec Le Garçon qui volait des avions, Elise Fontenaille propose un roman court, qui pénètre à la fois dans les pensées de Colton et de ceux qui le connaissent : sa mère, une policière, une éducatrice, des voisins…autant de regards sur l’adolescent qui nous permettent d’envisager succinctement sa personnalité. Comme dans son roman La Cérémonie d’Hiver, Elise Fontenaille met en scène un ado qui vit seul, en marge de la société, dans son propre monde, avec ses propres règles, cherchant une liberté éternelle. Le roman sonne aussi comme une sorte d’hommage au garçon où sa débrouillardise et sa provocation à l’égard des autorités sont mises en avant. Surnommé « le bandit aux pieds nus », Colton Harris-Moore est devenu un héros de légende pour de nombreux jeunes qui ont créé tel un « Bob Marley » des tee-shirts à son effigie et autres produits dérivés.
Elise Fontenaille reste cependant en surface, respectant le plus possible le déroulement des événements, l’histoire personnelle de Colton. Elle reprend les faits et les nourrit de sentiments en se glissant dans la peau de ceux qui sont plus que des personnages. Il y a quelque chose à la Danny Boyle (Millions, Slumdog Millionnaire, 127 heures) dans Le Garçon qui volait des avions, dans cette façon de raconter des histoires incroyables, qui sonnent ou sont vraies.

Lien pour marque-pages : Permaliens.