Gone, T2 : La Faim de Michael Grant

Age : 15 ans et +
Éditeur :  Pocket jeunesse (2010)
590 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

La Zone est apparue depuis trois mois et le problème de la faim commence à être de plus en plus terrible pour les enfants. Sam, a beaucoup de mal à accepter son rôle de leader et il ne se repose pas beaucoup. Astrid s’inquiète pour Sam et son frère Pete qui fait d’étrange déclaration. Albert envisage de remettre en place une monnaie. Dans la tête de Caine et Lana, l’Ombre les appelle et leur demande de l’aide : elle veut se nourrir de l’uranium de la Centrale. Caine décide de prendre la centrale, pour pouvoir nourrir l’Ombre tandis que Sam doit au contraire empêcher ce projet.

Gone, La faim tient ses promesse vis-à-vis du premier tome et nous embarque dans une histoire mouvementée, riche en péripéties. Alternant la focalisation à l’image du premier Gone, le lecteur plonge rapidement dans les différentes situations au sein de la Zone. Michael Grant a étoffé ses personnages et leur psychologie est beaucoup plus travaillée. Les buts de chacun au sein de la Zone, leur façon de voir cette situation et l’avenir qu’ils s’y donnent sont ainsi mis en avant. Tous semblent moins stéréotypés, en comparaison du premier livre.
Centré autour de la faim, tant pour les personnages que pour l’Ombre, le deuxième Gone parvient à tisser une trame et une action cohérente autour de ce thème qui captive le lecteur.
Le personnage de Drake, qui apparaît comme de plus en plus féroce prend dans ce tome beaucoup plus d’importance et on appréciera l’habileté avec laquelle Michael Grant alterne le regard des « gentils » et ceux des « méchants ».
Par ailleurs, la question de l’acceptation de l’autre qui est posée au travers de la tension entre Mutants et « normaux » est elle aussi beaucoup plus développée dans Gone, la faim.
On peut donc considérer que l’action soutenue empêche le lecteur de s’ennuyer tandis que l’histoire se construit et que le mystère autour de la Zone se creuse. Gone, la faim ne déçoit pas les attentes du lecteur et ne faiblit pas, c’est avec autant de rapidité que le premier tome, que celui-ci se lit. A ne pas rater !

Lien pour marque-pages : Permaliens.