Happy End d’Anne Loyer

happy-endAge : 15 ans et +
Éditeur :  Alice éditions : Le Chapelier fou (2016)
60 pages

Note : 3 out of 5 stars

Acheter en ligne :

amazon

blanc

Tom a 17 ans et dans le regard de bien des gens, il n’est qu’un attardé. L’adolescent vit avec sa mère et sort peu de chez lui. Un jour, il fait la connaissance de Béa, sa nouvelle voisine. Rapidement, Béa le fascine et il l’observe sans cesse. Il remarque bientôt qu’entre Béa et son père, tout ne va pas bien…

En quelques mots :

Avec Happy End, Anne Loyer se glisse dans la peau d’un adolescent pas comme les autres. A 17 ans, Tom, surnommé affectueusement Tompouce par sa mère, souffre d’un retard mental. Considéré par beaucoup comme un attardé, le garçon préfère écarter de son chemin les gens Méchants et ne penser qu’aux Gentils. Sa rencontre avec Béa, va bouleverser son quotidien bien millimétré et l’amener à connaître, pour la première fois, l’amour.

Emporté par la voix de Tom et son ton enfantin, c’est avec beaucoup de pudeur que le lecteur découvre cette très courte histoire pleine de tendresse. Tom est un adolescent attachant dont la candeur et la naïveté sont touchantes. Point d’angélisme, ni de caricature dans Happy End. C’est juste un petit texte sans prétention qui veut nous faire partager une tranche de vie particulière pour Tom.  Anne Loyer oppose à la maltraitance du père de Béa, la douceur d’un garçon nourrit par de belles pensées, désireux d’être un prince charmant, comme dans les contes que lui lit sa mère. D’ailleurs, Happy End, c’est un peu ça, un conte de fée moderne portée par un héros atypique et qui tombe amoureux d’une princesse en détresse.

Je regrette juste que la relation entre Tom et Béa ne soit pas un peu plus développée. J’aurais aussi aimé en savoir plus sur la vie personnelle de Tom et Béa, Anne Loyer restant souvent dans l’esquisse…

A propos d’Anne Loyer
Journaliste pendant plus de quinze ans, à raconter les histoires des autres, Anne Loyer a eu envie de passer de l’autre côté du miroir, pour raconter les siennes. Depuis, elle écrit des romans et des albums, merveilleusement entourée de son mari, de ses deux enfants et de montagnes de livres, au coeur de la belle ville de Bourges. De quoi nourrir l’imagination et enchanter l’inspiration ! Chez Alice, Anne Loyer a publié I comme iris (Deuzio), La Mélody du bonheur, coécrit avec Sylbie Abou-Tabart, Comme une envie de voir la mer et La belle rouge (Tertio).

http://anne-loyer.blogspot.fr/

Lien pour marque-pages : Permaliens.