Les Hauts Conteurs d’Olivier Péru et Patrick Mc Spare

Age : 15 ans et +
Éditeur :  Scrinéo jeunesse (2010)
Plusieurs tomes

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

1190, Tewkesburry dans le Royaume d’Angleterre : Roland vit avec ses parents et s’occupe avec eux de l’auberge familiale. Mais l’avenir du jeune garçon, déjà tout tracé, ne l’enchante guère car Roland rêve de voyages, de chevalerie et d’aventures. La venue d’un Haut conteur au village pourrait bien modifier son destin lorsque celui-ci disparaît. Roland décide de partir à sa recherche aidée de Mathilde, une Haut conteuse…

Série de fantasy purement française en dépit des apparences, Les Haut conteurs raconte une aventure captivante sur fond d’Histoire. Après une très brève présentation de Roland, de quelques personnages secondaires, des lieux et du quotidien du garçon, l’action commence et dés lors tout s’enchaîne dans un rythme mené tambour battant.
De fil en aiguille, le lecteur est emporté par l’aventure et suit avec un grand intérêt les recherches de Roland et Mathilde. Peu a peu, nous en apprenons plus sur les haut conteurs, ses hommes et ses femmes qui parcourent l’Europe à la recherche d’histoires et en content d’autres pour vivre.
Si Les Haut conteurs est d’abord une série qui appartient au genre de la fantasy puisque vampires, goules et autres créatures sont le quotidien des héros, l’Histoire est largement respectée et mise en avant : descriptions du quotidien de la population, époque de la troisième croisade, Fête des fous parisienne…
Olivier Peru et Patrick Mc Spare proposent dans un style fluide et facile à lire une histoire à l’intrigue fouillée, bien construite et aux personnages riches et crédibles que l’on découvre petit à petit avec plaisir. On s’attache très rapidement à Roland, le héros de la trilogie mais également aux personnages secondaires, à la personnalité variée, qui croisent la route de Roland et Mathilde. Si le garçon n’a que 13 ans, il fait plus mûr que son âge et s’entoure essentiellement d’adultes ce qui se relève un choix judicieux.
Écrità quatre mains, la série des Haut Conteurs tient ses promesses et propos une intrigue riche en rebondissements, où on ne s’ennuie jamais. En dépit d’une situation vue, revue et rerevue : le jeune héros peu ordinaire amené à lutter contre des forces obscures, Olivier Peru et Patrick Mc Spare réussissent à offrir une histoire qui tient la route et qui vaut le détour. C’est le côté mélange de la fantasy et du Moyen-Age qui m’a le plus charmé car les auteurs n’ont pas créé un monde pour leur histoire, mais se sont servis de notre monde pour y faire triompher la fiction, chose encore rare en fantasy.
Un point sur les illustrations n’est pas à négliger car elles sont à la hauteur du livre, que se soit pour leur beauté : notamment les couvertures de chaque tomes, ou que se soit pour leur cohérence avec l’histoire : on retrouve ainsi des dessins qui évoquent ceux du Moyen-Age, éparpillé dans chaque volume.

Lien pour marque-pages : Permaliens.