L’Homme à la voiture bleue de Sébastien Gendron

Age : 12 – 15 ans
Éditeur : Syros : Rat noir (2014)
155 pages

Note : 3 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Depuis quelques temps quand Antoine rentre chez son père, Victor, son demi-frère est absent. Lors des vacances de la Toussaint, il exige la vérité. Celle-ci est terrible pour l’adolescent car Victor est en prison, accusé d’un acte qu’Antoine sait qu’il n’a pas pu commettre. Dés lors, Antoine est près à tout pour rétablir la vérité.

L’Homme à la voiture bleue est un roman court et bien construit qui raconte l’histoire d’un adolescent pour la première fois confronté au sentiment d’injustice avec l’arrestation de son demi-frère, un modèle pour lui. Animé par la conviction profonde de l’innocence de Victor, Antoine mène sa propre enquête dans ce roman qui est à la fois un roman psychologique et un roman policier où le lecteur est invité à chercher aussi le coupable du « crime » dont on accuse Victor.
L’Homme à la voiture bleue est un texte qui explore la relation entre frères et le lien qui les unis alors qu’ils sont confrontée à un événement difficile. Le texte m’a un peu rappelé le roman de Mikaël Olivier : Frères de sang.
Le récit est assez simple, il suit une progression linéaire et sans grosse surprise si ce n’est la révélation sur le véritable coupable. Ce n’est pas un roman qui surprend dans le genre mais il est bien écrit et Sébastien Gendron se glisse à merveille dans les pensées d’Antoine : il transmet bien sa difficulté à accepter cette case prison et l’ambiance famliale.
L’Homme à la voiture bleue manque cependant parfois un peu de crédibilité dans les « folies » que commet Antoine pour rétablir la vérité mais le personnage est touchant par les multiples actions qu’il réalise pour rétablir la vérité.

Lien pour marque-pages : Permaliens.