Hunger Games, T3 : La Révolte de Suzanne Collins

Age : 15 ans et +
Éditeur :  Pocket jeunesse (2011)
420 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

Katniss a rejoint le district 13 avec Gale, sa mère et sa sœur, alors que le district 12 a été réduit en poussière. Très peu ont survécu et Katniss doit maintenant incarner le geai moqueur pour mener à bien la révolte. Mais la jeune fille ne se sent pas capable d’une telle mission depuis que Peeta est tombé dans les mains du président Snow. Le Capitole a juré de se venger contre la jeune fille qui doit tant bien que mal mener la rébellion, mais à quel prix ?

Ultime tome de la très remarquable et passionnante trilogie Hunger Games, cet opus s’est révélé sans aucun doute le plus fort de la série, au côté du premier Hunger Games alors que j’avais trouvé le second tome moins bouleversant et moins terrifiant.
Cette fois-ci La Révolte m’a complètement captivée comme au début de la trilogie et je n’ai pas réussi à décrocher une seule seconde. Le livre se dévore car Suzanne Collins truffe son roman de nombreux rebondissements et actions auxquels se mêlent les pensées de Katniss qui ne fait confiance à personne.
Le livre est dur, incisif et comme l’auteur nous y avait habituée, sans pitié pour les personnages. Les plus sensibles seront affectés par les nombreuses morts présentes dans ce troisième tome d’Hunger Games ou par des révélations inattendues comme celle qui concerne Peeta… mais je n’en dirai pas plus.
La Révolte tient les promesses de la trilogie Hunger Games, et même plus. C’est avec tristesse que je l’ai vu s’achever car ce dernier opus est vraiment touchant et bouleversant. Le trio formé par Katniss, Gale et Peeta, bien qu’ébranlé est toujours aussi attachant et on suit l’évolution de chacun au cours de ce roman.
L’épilogue final est plus ou moins optimiste, révélant les blessures profondes qui marqueront à jamais Katniss et Peeta.
La Révolte est un roman dur, puissant et riche en émotions, qui dépasse toutes les attentes. Katniss lutte pour la liberté mais le prix à payer pour celle-ci est énorme et loin d’être aussi beau que dans d’autres romans d’anticipation.
Le monde n’est ni blanc, ni noir mais éternellement plus ou moins gris et Katniss le découvrira au fur et à mesure de ce troisième Hunger Games jusqu’à ce final en demi teinte. Il y aura des trahisons, de l’espoir, des cris, des pleurs et de la joie, des vainqueurs, des vaincus dans La Révolte, des deux côtés… Hunger Games est vraiment une lecture qui vaut la peine d’être lue car elle fait partie à mes yeux d’une des meilleures trilogies dans le genre.

Lien pour marque-pages : Permaliens.