Instinct, T1 de Vincent Villeminot

Age : 12 – 15 ans
Éditeur :  Nathan jeunesse (2011)
375 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

Tim revient de l’aéroport avec son frère Ben et ses parents lorsque l’accident survient. La voiture quitte l’autoroute et ses occupants meurent, excepté lui qui se transforme, sans trop comprendre pourquoi, en Grizzly. Retrouvé 25 heures plus tard, Tim est conduit à l’hôpital et interrogé sur le drame pour lequel un inspecteur le croit responsable. Mais Tim ne se rappelle de presque rien, hormis qu’il est devenu ours. Alors qu’il s’interroge, Tim reçoit la visite du professeur McIntyre qui lui propose de venir dans son institut pour les personnes qui comme lui qui ont vécu une métamorphose. La menace de chasseurs de métamorphes autour de cette institut situé dans les Alpes, met l’existence de Tim, de ses nouveaux amis (Flora et Shariff) et le professeur McIntyre, en danger.

Alors que les comics américains ont toujours du succès que se soit en films ou en bandes dessinées, Vincent Villeminot nous propose avec son nouveau roman, Instinct, une histoire dans la toute droite lignée de ces héros aux pouvoirs étranges. Si Spider-man est capable de se transformer en araignée humaine, Tim lui découvre qu’il peut se métamorphoser en Grizzly, suite à l’accident de voiture de ses parents où ceux-ci trouvent la mort, avec son frère Ben. Mais cette découverte n’a rien de très réjouissant pour le jeune garçon, très vite dépassé par sa nouvelle identité.
Instinct est le premier tome d’une trilogie qui s’annonce dynamique et passionnante. L’idée est très intéressante et dés le premier chapitre le lecteur est confronté à la métamorphose inattendue de Tim.
Par la suite, le roman se lit avec aisance, dans un style clair et simple, où les péripéties s’enchaînent sans temps mort. Très vite il devient impossible de lâcher les personnages – attachants mais à la psychologie encore superficielle (sans doute sera t-elle développer par la suite)- et l’histoire. Instinct est un premier tome prometteur qui renoue avec un concept déjà bien exploré mais dans une direction toute à fait nouvelle, où il n’est pas question de sauver le monde ou d’agir pour le bien de l’humanité, mais simplement de défendre ce qui n’est qu’une différence. Vincent Villeminot consacre une large part du tome 1 d’Instinct à la description de l’institut de McIntyre, aux personnages secondaires (Flora, Sharrif et le professeur McIntyre) et aux questions qui taraudent Tim sur la mort de sa famille.
L’affaire des chasseurs prend au fur et à mesure de l’ampleur et les cent dernières pages nous laissent le souffle court, lecture halletante où l’on se demande sans cesse ce que le chapitre suivant nous réserve. Il y a de K.A Applegate et sa série des Animorphes mais à destination d’un public plus âgé, qui aime être en présence d’histoires plus profondes, plus subtiles, moins manichéennes. La fin de ce premier tome d’Instinct est suspendue autour de Tim et nous laisse dans l’attente de la suite, avec une impatience compréhensible.

Lien pour marque-pages : Permaliens.