Inventaire après rupture de Daniel Hadler

Age : 12 – 15 ans
Éditeur : Nathan jeunesse  (2012)
365 pages

Note : 3 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

Deux mois, c’est le temps que Min est sortie avec Ed Slaterton. Maintenant c’est terminé et dans une longue lettre accompagnée d’un carton contenant de nombreux petits objets souvenirs, Min explique à Ed pourquoi tout est fini entre eux.

Curieux roman que voila. Dans Inventaire après rupture, le récit se fait intégralement sous la forme d’une lettre qui nous plonge avec beaucoup de détails dans la relation entre Min et Ed. De leur rencontre à la fin de leur histoire, Min a accumulé une série de petits objets en souvenirs de tous les moments qu’elle a partagé avec Ed au cours des deux derniers mois.
Un a un les objets posés dans le carton sont expliqués et l’histoire nous est contée à travers ces souvenirs. Le procédé de Daniel Handler, connu pour sa série Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, est ingénieux et bien mis en scène dans Inventaire après rupture. Le tout est servit avec des illustrations de Maira Kalman qui nous plonge dans l’ambiance et qu’il fallait oser lorsqu’on s’adresse à un public de 13-15 ans car pour cette tranche d’âges (et les suivantes), les illustrations sont très rares. Le moins qu’on puisse dire c’est que les illustrations d’Inventaire après rupture sont toutes aussi importantes que le texte et elles donnent de la couleur et de la vie au roman.
J’ai globalement accroché à cette histoire qui porte sur un thème assez parcouru en littérature pour adolescents mais avec une telle originalité qu’on a l’impression de n’avoir jamais lu un roman pareil. J’ai aimé voir l’histoire de Min et Ed progresser par cet amas de souvenirs. Daniel Hadler a vraiment eu envie de créer un roman comme il en existe très peu d’autres, il a un style propre et inhabituel jouant beaucoup avec les énumérations. La construction même de l’histoire est pour moi inédite.
Le personnage de Min a un caractère tout aussi spécial. Elle est fan des vieux films et il y aura beaucoup de références à ceux-ci dans Inventaire après rupture. Je dois avouer que n’en connaissant aucun, j’ai été complètement larguée sur ce point mais je trouve que ça apporte une véritable touche « personnelle » au roman. On sent que l’héroïne a une personnalité qui n’est pas schématique ou stéréotypée et Daniel Hadler l’exploite jusqu’au bout.
Par contre, les autres personnages et à commencer par Ed sont plus fades et passe-partout. Tout comme l’héroïne, je me suis demandée ce que celle-ci pouvait bien trouver à Ed, un peu trop sportif et gamin pour elle…J’aurais aimé en savoir plus sur Al, les parents de Min et Joan, la soeur d’Ed mais j’imagine que le choix est volontaire car le livre est avant tout consacré à une rupture entre deux personnes.
Inventaire après rupture de Daniel Hadler m’a captivée la plupart du temps malgré une fin qui tardait quand même à arriver. Un peu plus court n’aurait pas été de refus mais dans l’ensemble l’histoire est prenante et intéressante. C’est original, ça vaut le détour et c’est sympa à lire. On s’identifie sans peine à Min et on lit ce roman un peu comme une revanche sur les ruptures amoureuses qu’on a pu connaître : c’est clair, on aurait aimé avoir la verve de Min pour envoyer bouler un Ed.

Lien pour marque-pages : Permaliens.