Le Monde attend derrière la porte de Pascale Maret

Age :  12-15 ans
Éditeur : Thierry Magnier (2009)
200 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

Du monde, Sarah ne connaît pas grand chose. Ses parents et le reste de sa famille appartiennent à la Communauté des Rigoristes, où l’on soumet les adeptes à un mode de vie très strict, coupé des autres, de ceux qui n’ont rien compris à Dieu et à la Foi. Elle, ne s’y retrouve pas. Elle se sent prisonnière de tous ces carcans qui l’empêchent d’être une adolescente comme les autres : sortir entre amis, s’amuser, s’habiller à la mode, aimer… tout est exclu de son monde clos où l’on reste « entre nous ». Alors dans le cœur de Sarah apparaît le violent sentiment de la rébellion, où il faut choisir entre la fatalité et la lutte, pour enfin fuir…

C’est une plongée au cœur de l’univers des sectes que Pascale Maret nous propose avec Le monde attend derrière la porte. Une plongée directe et poignante, puisque l’héroïne n’est autre qu’une membre de cette secte. Une membre qui n’a pas choisi d’être là, qui s’interroge tandis qu’elle voit décroître ses libertés, qu’elle s’enferme loin des autres de la ville. Révulsée, indignée, lentement le sentiment de révolte croît en elle pour finalement éclater. C’est la première fugue.
Rien ne sera plus pareil.
Le lecteur suit ce parcours, révolté par les mesures, souhaitant de tout cœur la liberté de Sarah, son triomphe et son bonheur. C’est une véritable petite attaque qui se livre contre ceux qui, au nom de la religion, entravent et emprisonnent.
Sarah est une jeune adolescente qui n’est pas plus douée, ni plus belle que les autres, qui a juste besoin de se sentir vivre, de ne pas laisser sa jeunesse filer et sentir qu’elle peut agir à sa guise. Elle veut être ce que sa famille et les Rigoristes refusent, une des « autres ».
L’histoire nous happe, nous frappe, nous submerge et nous révolte. Une succession de sentiments nous assaille au fil de la lecture.
Le monde attend derrière la porte est un roman qui parle de liberté, faisant comprendre qu’il ne faut pas se laisser aveugler par les dogmes et les beaux discours, qu’il faut savoir dire non et ne pas se être guider par les plus forts mais plutôt par ses opinions. On a tous son mot à dire, des choix à faire et c’est seul que l’on doit les effectuer.
A noter que ce roman prenant est inspiré par la secte des Frères des frères d’Edimbourg 4, dont une communauté vit à Chambon sur Lignon. Rien n’est inventé, hormis les personnages.

Lien pour marque-pages : Permaliens.