Les Bosquets de Versailles, T2 : Le Sang du Labyrinthe d’Annie Pietri

Age : 12 – 15 ans
Éditeur: Bayard jeunesse (2015)
260 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Versailles, septembre 1687. On rapporte à Louis XIV que des bruits de lutte et un hurlement de loup ont été entendu dans le bosquet du labyrinthe. D’abord incrédule, il décide cependant de faire appel à nouveau aux services de Mourlhame Kapell et Adélie pour faire la lumière sur cette histoire. Dans les souterrains, une macabre découverte les y attend…

Quelques mois après la sortie du premier tome de Les Bosquets de Versailles, Annie Pietri publie une nouvelle enquête de Mourlhame Kapell et Adélie. Le point de départ de ce nouveau mystère est bien entendu un des bosquets du vaste jardin de Versailles. Un cri de loup et des bruits de lutte ont été entendu ! Le roi ne veut pas vraiment croire à cette histoire mais la découverte d’un cadavre gravement mutilé, va le faire changer d’avis…

Cette nouvelle enquête s’inscrit dans la continuité du Crime de l’Encelade. Nous retrouvons le joli duo formé par Mourlhame Kapell et Adélie, de plus en plus complices. Nous les suivons dans les entrailles du parc, au cœur des galeries souterraines, pour vivre une enquête plus éprouvante que celle du Crime de l’Encelade. En effet, le crime est plus violent et ton est plus dur. Cependant, le sang froid de nos deux enquêteurs est sans faille.

Mourlhame Kapell concentre le plus l’attention du lecteur dans Le Sang du labyrinthe, même si Adélie ne joue pas qu’un rôle anecdotique. Annie Pietri arrive à faire participer l’un et l’autre aux péripéties de l’enquête et son choix de mettre autant en avant une femme à une époque réputée machiste, est appréciable. Mourlhame Kapell considère souvent Adélie comme une égale et c’est vraiment ce qui plaît dans ce duo d’enquêteurs.

Pour ce qui est de l’histoire même de Le Sang du Labyrinthe, j’ai été un peu moins prise par le mystère. Il ne m’a en effet pas autant passionné que Le Crime de l’Encelade et je n’ai donc pas lu le roman d’une traite, même si la plume d’Annie Pietri captive toujours. Cette seconde enquête est intéressante et fait preuve de multiples rebondissement mais elle fut pour moi un peu moins passionnante, de par son thème. Le suspens autour du coupable et de ses motivations est cependant plus important que dans Le Crime de l’Encelade. On ne voit pas tout de suite son identité, même si Annie Pietri lance des pistes. J’aurais plaisir à retrouver les deux enquêteurs pour un troisième mystère car j’aime toujours l’excellent mélange entre roman policier et roman historique dont la série Les Bosquets de Versailles fait preuve.

En quelques mots :

Mélange toujours aussi réussi du roman policier et du roman historique, Le Sang du labyrinthe est la deuxième enquête que Mourlhame Kapell et Adélie vont mener ensemble pour le compte du roi. Plus sombre et plus violent, ce crime nous entraîne au coeur des galeries souterraines du château. L’enquête m’a un peu moins captivée que Le Crime de l’Encelade, mais la plume d’Annie Pietri et son sens des rebondissements permet toujours au lecteur de lire aisément ses romans et de s’y plonger avec plaisir. Dans ce second tome, Adélie et Mourlhame Kapell deviennent plus complices et on appréciera que le jeune homme, à cette époque machiste, la considère comme une égale et avec autant d’égard. Leur duo fonctionne bien et il est attachant. Même si ce mystère m’a un peu moins intéressée, l’enquête est bien menée et on ne s’ennuie pas. Je retrouverai avec plaisir les deux séduisants enquêteurs pour un troisième crime…

Lien pour marque-pages : Permaliens.