Leviathan, T2 : Béhémoth de Scott Westerfeld

Age : 12 – 15 ans
Éditeur :  Pocket jeunesse (2011)
480 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

Dans un monde alternatif à la guerre 14-18, Alek, fils de l’archiduc d’Autriche-Hongrie fuit les Allemands. Il a trouvé refuge à bord du Leviathan où Derryn Sharp, devenue Dylan pour entrer dans l’armée, officie. Mais la situation d’Alek est en danger alors que le Leviathan approche des côtes de la Turquie. En effet, le commandant du Léviathan a reçu pour ordre de garder Alek et ses serviteurs prisonniers… Dans le même temps, le Sultan Turc représente de plus en plus une menace au sein de la guerre qui se déroule, en se rapprochant des Allemands… Alek et Deryn vont être mêlés à tout ça au fil des événements…

Leviathan de Scott Westerfeld dont le premier tome est sorti en septembre 2010 poursuit sa route un an après avec Behemoth. Dans cet univers parallèle au notre, les Darwinistes (Anglais, Français, Russes) et les Clankers (Allemands, Ottomans, Autrichiens-Hongrois) s’opposent dans une guerre terrible qui reprend le contexte de la Première Guerre mondiale que nous connaissons, à quelques différences près (la première, en 1914, le Sultan Turc n’était déjà plus au pouvoir…).
Pour rappel, les Darwinistes ont construit des machines mêlées à des gènes animaliers alors que les Clankers ont de puissantes machines entièrement mécanisées.
Dans Béhémoth nous poursuivons l’histoire là où Scott Westerfeld nous avait laissé dans le premier tome de Léviathan, c’est-à-dire à l’approche d’un nouveau combat contre les Allemands qui ont possession d’un canon ultra-puissant et terrifiant : le canon Telsa, capable de créer de la foudre…
Le rythme du roman est à partir de là rythmé et les péripéties s’entremêlent avec l’alternance des chapitres centrés sur Alek et les autres sur Deryn/Dylan. Scott Westerfeld livre un roman captivant, qui tient le lecteur en haleine, entre passages tendus, au cœur de l’action, et passages plus drôles et légers. Le roman est vraiment facile et plaisant à lire malgré une taille de volume assez impressionnante : 480 pages, ce n’est pas rien ! mais elles filent, filent comme le Leviathan dans le ciel…
Pourtant on ne pourra pas s’empêcher de trouver quelques longueurs, sans doute nécessaires mais qui font un peu retomber le rythme dynamique de l’histoire. Cependant dans l’ensemble le lecteur ne sera pas déçu et les lenteurs, pour moi, ne le seront sans doute pas pour d’autres. Scott Westerfeld sait raconter des aventures, il n’y a pas de doute.
Toujours très prometteuse et bien documentée, la série Leviathan poursuit avec Béhémoth sa conquête des lecteurs et le développement d’un monde singulier, crédible et passionnant à découvrir petit à petit.
Le nouveau personnage qui surgit dans Behemoth est le petit animal perspicace du nom de Bovril…très attachant lui aussi et sans doute plein de ressources pour l’avenir…en tout cas pour la série Leviathan, l’avenir s’annonce radieux en dépit d’une guerre à mener.

Lien pour marque-pages : Permaliens.