La Lune est à nous de Cindy Van Wilder

Age : 15 ans et +
Éditeur : Scrinéo (2017)
350 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Olivia, surnommée Olive, est d’origine congolaise et vit chez son oncle et sa tante depuis le décès de ses parents. Elle est très investie dans le monde associatif et les réseaux sociaux mais malgré son succès en ligne, elle est souvent attaquée pour ses origines et son poids.
Max, surnommé « Bouboule », a du mal à accepter le regard des autres sur son physique et craint qu’on découvre son secret (il est homosexuel). Il débarque en Belgique suite à la séparation de ses parents et fait rapidement connaissance d’Olivia. Entre eux, une belle amitié naît et lorsqu’Olivia sera victime de cyberharcelement, c’est ensemble qu’ils feront front pour faire entendre leur voix et revendiquer leurs choix.

La Lune est à nous de Cindy Van Wilder est un roman contemporain qui met en scène deux adolescents bien ancrés dans leur temps. Il est question  d’amitié, de tolérance et d’acceptation de soi, le tout sur fond d’une histoire qui parle aussi de cyberharcelement et du regard des autres.

Ainsi, Max et Olivia sont deux personnages « hors norme ». Ils sont en surpoids et pour l’une noire, pour l’autre homosexuel. Comme bon nombre d’ados d’aujourd’hui ils évoluent sous le jugement sans pitié de leur congénères, oscillant sans cesse entre l’envie de faire entendre leur voix, et la peur du regard des autres qui les empêchent parfois d’être eux-mêmes. Ils ont surtout besoin qu’on les bouscule un peu pour ensemble parvenir à assumer leur apparence, et leurs convictions. C’est ce point de bascule, cette transition qui doit les conduire vers l’acceptation de ce qu’ils sont, que Cindy Van Wilder met en scène avec justesse et lucidité dans La Lune est à nous.

Le roman parle donc de sujets dans l’air du temps et qui touchent les ados d’aujourd’hui : le surpoids, le harcèlement,  la difficulté d’effectuer un coming out, ou encore les réseaux sociaux. J’ai d’ailleurs bien aimé le fil conducteur autour de la participation d’Olivia a une chaîne Youtube. Cindy Van Wilder a su mettre en scène les petites « guéguerres » de cet univers et montrer l’envers parfois peu reluisant des réseaux sociaux avec ses défis de plus en plus stupides qui ne se basent que sur l’apparence, ou la jalousie entre Youtubeurs. Mais elle pointe aussi les aspects plus positifs de ceux-ci car ils serviront aussi à Olivia pour s’affranchir, se libérer et trouver auprès de quelques internautes du réconfort.
La Lune est à nous est ainsi un roman très réaliste et percutant et dont les nombreuses références parleront à la majorité de ses lecteurs.

Enfin, si La Lune est à nous dénonce les travers de notre société hyper-connecté et parfois futile, le roman délivre aussi un message d’espoir pour la jeunesse, dont Cindy Van Wilder espère un réveil et une prise de conscience. Le parcours de Max et Olivia est en effet inspirant et rappelle que tout le monde a le droit au bonheur.
J’ai aussi aimé la belle histoire d’amitié qui naît entre Olivia et Max au fil des pages : elle a su me toucher. Cette amitié se révèle en effet être une bouée de sauvetage dans ce monde qui ne les accepte pas tels qu’ils sont et elle les rendra plus forts.

En quelques mots :

Roman contemporain, La Lune est à nous de Cindy Van Wilder met en scène deux personnages « hors norme » qui ont bien l’intention de revendiquer leur droit au bonheur et s’affranchir du regard des autres. Mais le chemin pour y parvenir n’est pas toujours facile et Max et Olivia auront bien besoin de leur amitié pour pouvoir passer au dessus des préjugés. La Lune est à nous aborde des sujets qui toucheront et parleront aux ados. Il y est ainsi question de surpoids, de harcèlement,  de la difficulté d’effectuer un coming out, ou encore des réseaux sociaux. Une lecture que j’ai trouvé percutante, réaliste et aussi chargée d’espoir. 

Lien pour marque-pages : Permaliens.