La Maison de la nuit, T2 : Trahie de P.C et Kristin Cast

Age : 12 – 15 ans
Éditeur :  Pocket jeunesse (2010)
360 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

Zoey Redbird vit depuis un mois à la Maison de la nuit et elle est devenue il y a peu la dirigeante des Fils et Filles de la nuit. Alors qu’elle prépare son premier rituel, elle assiste à d’étranges scènes qui sèment le doute en elle sur la foi de sa mentor, Néféret. Dans le même temps, elle est confrontée à l’amour d’Heath tandis que le mystérieux et captivant professeur Loren ne lui est pas indifférente. Enfin, plus grave, une série de meurtres chez les humains, dus à des vampires, l’entraîne dans une aventure dangereuse et menaçante.

D’une façon générale j’ai trouvé que le second tome de La Maison de la nuit était bien plus captivant et bien meilleur que le premier, sans aucun doute parce que maintenant nous connaissons tous les personnages et que nous commençons à apprivoiser le monde des vampires mis en scène au sein de La Maison de la nuit.
Toujours dans cette ambiance à la Harry Potter et à la Poudlard, sans pour autant en proposer une pâle copie version vampires, Trahie nous embarque dans une série d’événements qui ne nous laisserons pas de répit, tant sur le plan de la tension dramatique que sur le plan des différentes aventures qui s’enchaînent avec beaucoup de fluidité.
Lecture simple par son style toujours aussi facile, ponctué de phrases courtes et de dialogues, Trahie se laisse lire et on se laisse prendre pas l’histoire avec grand plaisir.
Je ne raffole toujours pas des romans de vampires parce qu’il y en a en ce moment beaucoup trop, mais j’avoue que ce second tome de La Maison de la nuit a réussi à me convaincre autant que Marquée et c’est donc avec plaisir que j’ai retrouvé Zoey Redbird, héroïne à laquelle on s’attache très facilement. C’est sans doute peut-être la série que je recommanderais dans le genre « histoires de vampires », au côté de Twilight, car assez différente et aussi parce qu’elle a un peu le charme des Harry Potter avec la mise en scène d’une école (ce qui de mon point de vue n’est pas du tout un point faible).
Les personnages qui gravitent autour de Zoey sont encore peu étoffés mais ils se dévoilent peu à peu et constituent la principale ressource humoristique du livre par des remarques bien choisies. Avec lez personnages d’Heath et Loren, Trahie entre dans le domaine de l’amour et de la sensualité, chose qui manquait un peu dans Marquée, car Erik était et est encore, un personnage un peu plat de ce point de vue…
Trahie est donc un deuxième tome riche en actions et émotions, qui annonce un vrai succès pour cette série en plein décollage en France.

Lien pour marque-pages : Permaliens.