Métal mélodie de Maryvonne Rippert

Age : 15 ans et +
Éditeur : Milan jeunesse : Macadam (2010)
220 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

Lorsqu’elle rentre chez elle ce jour là, Luce découvre une maison vide. Sa mère est partie, pour l’Australie selon la lettre qu’elle lui a laissée. La jeune fille qui depuis longtemps est en conflit avec sa mère est inquiète mais elle décide de montrer qu’elle n’a pas besoin d’elle. Luce organise une fête où elle fait la rencontre de Léo, dont elle tombe peu à peu amoureuse et de Moony, une SDF. Pourtant, les jours passent et la jeune fille ne recevant aucune nouvelle commence à se poser des questions. Elle mène son enquête et découvre le passé de sa mère en même temps que son réel lieu de destination : Grenade.

Maryvonne Rippert met en scène dans Métal mélodie une adolescente en conflit avec sa mère et qui se passionne pour le métal et le gothique comme signe de protestation : une image un peu stéréotypée de l’adolescence pour mettre en scène une histoire originale. Nous suivons petit à petit son parcours, de la découverte de la « disparition » de sa mère au périple de Grenade et vivons avec elle son évolution, d’adolescente rebelle à celle de femme.
Roman d’apprentissage, de découverte des origines et des autres, Métal mélodie est un livre qui saura parler aux ados qui se sentent parfois en décalage avec le monde, les parents, la famille qui les entourent.
Maryvonne Rippert propose un roman qui se révèle de plus en plus passionnant au fil de la lecture, sur ce qui s’apparente à un voyage initiatique. Elle nous emmène jusqu’en Espagne où Luce va devoir faire face à la réalité du monde et au travail pour se rendre compte de la valeur des choses alors qu’auparavant elle ne pensait qu’à son plaisir et bonheur personnels sans vraiment chercher à comprendre les autres.
En même temps qu’elle découvre la vie de sa mère et son passé, c’est elle même qu’elle apprivoise, se nourrissant de ses erreurs et surtout apprenant à trouver une oreille vers les autres et envers elle-même. Elle sort grandie de cette aventure. Lors de son voyage, elle ré-apprivoisera son propre passé et fera connaissance de l’amour,ces derniers modifieront son comportement et ses habitudes. La Luce agaçante et très « adolescente gâtée » et insouciante du début n’a plus rien à voir à celle qu’elle était, trois mois plus tard.
Au coeur de Métal mélodie, comme le présuppose le titre, la musique est très présente, tel un fil d’Ariane reliant la mère et la fille, la fille et Estaban : métal, clarinette, flamenco, classique…tout une série d’instruments et de styles qui reflètent le parcours de Luce. Et puis aussi au centre du roman, l’Espagne, et plus particulièrement l’Andalousie, que Maryvonne Rippert prend plaisir à décrire, faire revivre au lecteur par des descriptions précises des lieux, des sentiments de Luce par rapport au paysage et aussi en ponctuant son texte de phrases en espagnol (traduites).
Métal mélodie est donc un roman intéressant sur les changements que traverse chaque ado. Chacun trouvera une analogie avec sa propre évolution et s’identifiera sans mal au personnage de Luce. Le livre peut aussi s’adresser aux parents, et particulièrement les mères qui sont parfois bien impuissantes et étourdies par les changements de leurs enfants. Le texte, par ailleurs adopte un style soignée, loin de la littérature facile pour filles, plus travaillé et profond. Prenez vous aussi votre envol avec Luce…

Lien pour marque-pages : Permaliens.