Les Miroirs du palais, T3 : Le Grand diamant bleu d’Annie Pietri

Age : 12-15 ans
Éditeur: Bayard Jeunesse (2012)
260 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne : 

Angelina vient de rejoindre sa véritable famille, celle de Domenico, son père et Fabio, son frère. Elle est invitée à Versailles pour l’inauguration de la Galerie des Glaces et le Roi Soleil, Louis XIV, tombe amoureux de son charme. Mais Mme de Maintenon, nouvelle épouse cachée du roi, n’est pas prête à laisser la jeune fille accaparer les sentiments de Louis XIV et fait tout pour empêcher Angelina de rester à la Cour…Dans le même temps, la malédiction des miroirs, lancée par Domenico de nombreuses années auparavant ressurgit et sème le trouble…

Il y avait un petit moment que je n’avais pas eu entre les mains un roman historique et quoi de mieux pour renouer avec le genre que de plonger dans Le Grand diamant bleu, dernier roman d’une romancière passionnée par l’Histoire de France et notamment de l’époque du Roi Soleil, telle qu’Annie Pietri. L’auteur très connue des adolescents depuis sa publication des Orangers de Versailles, n’a jamais cessé d’écrire sur cette passionnante époque du Roi Soleil et elle nous plonge dans chacun de ses romans au cœur des intrigues de la Cour de Louis XIV.
Faire de l’Histoire sans en avoir l’air et proposer un roman très réaliste avec pourtant une pointe de fantastique, c’est le pari que s’est donnée Annie Pietri lorsqu’elle a commencé à raconter l’histoire de Domenico dans Le Serment de Domenico. Finalement, le livre est devenu une trilogie et Le Grand diamant bleu, après Le Serment de Domenico et L’Allée de Lumière, vient conclure le récit de la famille de miroitiers venue de Venise.
Une conclusion très satisfaisante puisque Le Grand diamant bleu nous offre à la fois le plaisir de retrouver les personnages qui furent un temps héros d’un récit (Domenico et Fabio) mais aussi de découvrir une nouvelle héroïne : Angelina.
L’histoire se tisse entre réel et fiction, avec de nombreuses références de la vie à la Cour et ses anecdotes (avec néanmoins quelques souplesses dans les événements telle que la maladie de Marie-Anne de Conti), tandis qu’Angelina doit faire face à une accusation de vol (du fameux Grand diamant bleu) et que Fabio et Domenico se retrouvent de nouveau confrontés à la malédiction des miroirs, commencée bien des années auparavant. De quoi avoir tout au long de la lecture un rythme soutenu tout en continuant de découvrir les coulisses de la Cour de Louis XIV à Versailles.
Annie Pietri a aussi pour grande qualité de soigner son écriture dans le sens où elle fait très attention à avoir un vocabulaire qui s’il est moderne emprunte aussi quelques expressions à l’époque du Roi Soleil, pour notre plus grand plaisir. Cela contribue à nous immerger complètement dans l’ambiance et l’histoire qui nous est contée.
Le Grand diamant bleu est donc un autre roman sur le Roi Soleil et sa Cour mais même si Annie Pietri a fait de Louis XIV le fond historique de la majorité de ses livres, elle montre aussi la richesse de son imagination et de l’Histoire, avec des romans toujours aussi inédits qui ne cessent de nous ravir et de nous faire voyager dans cette incroyable époque décidément très riche en événements !

Lien pour marque-pages : Permaliens.