Mon Américain de Jean-Paul Nozière

Age : 9 – 12 ans
Éditeur : Nathan jeunesse (2013)
110 pages

Note : 2 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Dans la classe de 4ème de Marina un nouveau vient de faire son apparition. Il s’appelle Jérémie Crew et il est Américain. Rapidement, le garçon troublant séduit Marina mais en même temps, la jeune fille se pose beaucoup de questions : pourquoi un Américain débarque -t-il dans ce collège à la mauvaise réputation ? Pourquoi refuse-t-il qu’elle vienne chez lui ? Quelle est sa vraie histoire ?

Difficile de critiquer Mon Américain sans trop en révéler aussi j’espère que vous ne m’en voudrez pas trop d’en dire un peu sur le fil de l’histoire. Cette histoire qui s’articule autour de deux personnages centraux : Marina et Jérémie. Rapidement ils deviennent complices mais Jérémie est aussi mystérieux que très troublant pour l’adolescente. Marina qui ne sait pas toujours comment réagir avec cet américain toujours aux limites de la provocation, que se soit avec les profs, le principal ou même avec elle, sa nouvelle « amie ».
Au fur et à mesure des chapitres, le mythe autour de Jérémie va peu à peu s’effondrer pour Marina lorsqu’elle décide d’en savoir un peu plus sur cet adolescent troublant. Jean-Paul Nozière dans Mon Américain met finalement en scène le mal être d’un adolescent (attention spoiler…) qui préfère s’inventer une vie plutôt que d’assumer la sienne. Une situation qui n’est cependant pas sans raison et qui donne au livre un côté très sensible et actuel des choses.
Mon Américain est un roman qui se lit rapidement et avec aisance, il nous plonge dés le départ dans l’histoire avec l’entrée remarquée de Jérémie Crew dans la classe. Ensuite, les différentes péripéties et découvertes s’enchaînent dans un rythme soutenu qui tient le lecteur en haleine. Les adolescents de 11 à 13 ans devraient sans problème adhérer à cette courte histoire.
Cependant, il y a juste quelques points qui m’ont gênée. Tout d’abord l’attitude de la professeur de Français (sans doute le côté « prof » que je suis). En effet, je n’ai pas du tout adhéré aux échanges entre la prof de français et Jérémie Crew, beaucoup trop violents et inacceptables. Elle le provoque, elle est acerbe avec lui ce qui est vraiment rare dans la réalité. Une attitude que j’ai eu du mal à comprendre et qui me laisse un peu dubitative. De plus, elle leur fait lire du Romain Gary (ou lit un passage pendant 10 minutes) ce qui a ma connaissance est assez peu crédible en 4ème…
Et puis j’ai trouvé que Jérémie était un personnage un peu trop « rentre dedans », qui tombe un peu trop vite amoureux sans qu’on ne sache vraiment pourquoi. C’est un peu dommage d’avoir introduis cette dimension d’amour entre Marina et Jérémie car on ne voit pas bien ce que ça change à l’histoire.
Enfin, il y a quelques clichés sur le collège « à mauvaise réputation » notamment dans le choix des prénoms et la façon de parler…on ne va pas nier la réalité, mais n’en rajoutons pas.
Jean-Paul Nozière, sur ces différents points de Mon Américain, n’a pas été des meilleurs. C’est un peu dommage même si cela n’enlève rien au roman en lui-même et à son intérêt.

Lien pour marque-pages : Permaliens.