Mon heure viendra de Nina Vogt-Ostli

Age :  12 – 15 ans
Éditeur : Actes sud junior (2015)
225 pages

Note : 5 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Hans Petter est un adolescent solitaire, victime du harcèlement quotidien d’Andréas, un élève de sa classe, depuis de nombreuses années. Un jour, sur le tchat en ligne qu’il a l’habitude de fréquenter, une fille nommée Fera entre en contact avec lui. Fera affirme venir du futur et vouloir comprendre comment les gens vivaient avant la Catastrophe…

Mon heure viendra est un roman qui nous vient de Norvège. Véritable succès dans ce pays, les éditions Actes Sud ont décidé de le traduire alors que les romans de science-fiction et en particulier les dystopies se multiplient. Pourtant, Mon heure viendra, s’il flirte avec ces deux genres, s’inscrit aussi dans une grande originalité.

Nina Vogt-Ostli, dans son roman, débute dans un genre très éloigné de la science-fiction. En effet, son héros, Hans Petter, est une victime quotidienne du harcèlement. Rejeté par les autres élèves, agressé par Andréas et sa bande, c’est d’abord ce lourd quotidien qui occupe une place centrale dans Mon heure viendra. En parallèle, Nina Vogt-Ostli, raconte comment Fera, une jeune fille qui prétend venir du futur ( difficile pour Hans Petter de ne pas penser au départ à une mauvaise blague), entre en contact avec le garçon. Elle s’intéresse à sa vie et aux coutumes de l’époque, tout en présentant son propre monde à Hans Petter.

A ce stade de la lecture de ma critique, vous devez sans doute vous demander quel est le lien entre ces deux histoires qui semblent a priori très éloignées l’une de l’autre. Je n’ai pas envie de vous révéler le final brillant de Mon heure viendra mais j’avoue que j’ai été bluffée et j’ai trouvé l’idée très pertinente. Un indice tout de même ? Les conversations entre Fera et Hans Petter sont un fil conducteur tout au long du récit et la dystopie ne se dévoile en réalité qu’entre les lignes…

Mon heure viendra est un roman intelligent et bien construit. L’histoire d’Hans Petter, en tant que victime du harcèlement est touchante et intéressante car le garçon évolue au fil du livre et suivre cette progression est intéressant. Mais découvrir le monde de Fera est aussi passionnant. Lorsque la chute finale éclate au grand jour, tout l’enjeu est de se rappeler les petits indices glissés au fil du roman par Nina Vogt-Ostli dans Mon heure viendra, pour voir que la vérité pendait sous notre nez. Il est vrai que la science-fiction a ici une place vraiment minuscule, ce qui peut surprendre, mais cette place est aussi déterminante dans l’histoire imaginée par Nina Vogt-Ostli.

En quelques mots :

Mon heure viendra est un roman intelligent où le lecteur est « mené en bateau » tout du long par Nina Vogt-Ostli. Au cours de cette lecture, on se demande pourquoi le roman qui nous promettait l’histoire d’une rencontre entre une fille du future et un garçon de notre époque actuelle, se centre en réalité beaucoup plus sur l’histoire du quotidien d’Hans Petter, victime de harcèlement. Lorsque la vérité éclate, on est bluffé ! Ce roman est brillant, bien construit, passionnant et original. Court et efficace, Mon heure viendra flirte avec la science-fiction de manière ingénieuse pour construire un récit qui ne manquera pas finalement de nous évoquer un personnage marquant de l’Histoire…Si vous êtes intrigué, foncez sur Mon heure viendra !

Lien pour marque-pages : Permaliens.