Un Monde pour Clara de Jean-Luc Marcastel

Age : 12 – 15 ans
Éditeur :  Hachette jeunesse : Black Moon (2013)
360 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne :

2027. Tandis que la France et le monde font face à de nombreuses catastrophes naturelles ou nucléaires, des écologistes extrémistes, regroupés sous le nom « Les Enfants de Gaïa » tentent de faire chavirer le pouvoir en place par leurs nombreuses manifestations. Diane a décidé de rejoindre son ami Léo pour une manifestation. Mais la violence d’un projectile de CRS la plonge dans un profond coma. Elle se réveille 10 ans plus tard et découvre le nouveau monde imaginé par Les Enfants de Gaïa…Mais derrière l’apparence utopique de ce monde, se cache une réalité bien plus sombre et très loin du monde dont Diane rêvait avec Léo…

Avec la catastrophe de Fukushima, la multiplication des catastrophes naturelles et le dérèglement climatique, l’écologie est un sujet qui passionne tout le monde. Au coeur du débat, une question domine : Comment faire évoluer notre monde pour qu’il s’accorde et respecte plus avec la nature ? C’est autour de cette thématique que Jean-Luc Marcastel a écrit Un Monde pour Clara.
Ainsi, cette dystopie nous plonge dans un avenir très proche. Nous sommes en 2027 lorsque l’histoire débute mais la grande majorité du livre se déroule dix ans plus tard, en 2037. La France a bien évolué dans ce laps de temps, comme Diane va le découvrir. Elle qui a perdu sa soeur jumelle Clara, à cause d’un cancer provoqué par la radioactivité après un accident nucléaire, est très engagée dans le mouvement écologiste. Membre des Enfants de Gaïa, elle n’est pas pour autant une des plus extrêmes de l’organisation, à l’inverse d’un Léo beaucoup plus vindicatif. Lorsqu’elle se réveille en 2037, après un coma de dix ans, elle découvre la nouvelle France créée par Les Enfants de Gaïa. Elle découvre également le rôle incroyable qu’elle a joué malgré elle dans ce combat et qui l’a transformé en une déesse de l’écologie…Si de prime abord les modifications opérées par Les Enfants de Gaïa la séduisent, elle ne tarde pas à découvrir que ce nouveau monde cache de fortes disparités et de fortes injustices qui mettent les populations en danger…
Dans Un Monde pour Clara, Jean-Luc Marcastel traite de l’utopie écologiste en rappelant que nous devons certes tous faire des efforts mais pas non plus en tout sacrifiant mais plutôt en faisant évoluer nos technologies. Diane se retrouve prisonnière de ce monde dont elle rêvait en se réveillant dans la peau d’une autre ou presque. En effet, en dix ans elle est devenue le symbole majeur des Enfants de Gaïa qui ont fait d’elle une véritable icône, déesse et même martyre de la lutte pour l’écologie. Le lecteur, à ses côtés, découvre ce nouveau monde et suit le cheminement de Diane.
J’ai trouvé que Jean-Luc Marcastel dans Un Monde pour Clara a su créer une dystopie très réaliste et avec son héroïne attachante qu’on comprend très bien face aux différents événements, il nous plonge dans une histoire passionnante. J’ai été fascinée par ce nouveau monde et j’ai trouvé l’évolution de l’histoire au fil des chapitres vraiment intéressante et captivante. Le roman avance de façon dynamique et Un monde pour Clara se lit très vite. Diane en est le personnage central et nous avons accès à toutes ses interrogations et réflexions que chacun comprendra et partagera. Autour d’elle gravite également Léo, un personnage secondaire capital qui est l’opposé de Diane et aura plus de mal à voir la réalité en face.
Un Monde pour Clara est en conclusion un passionnant roman dystopique autour de la thématique de l’écologie, le récit d’une lutte pour un monde meilleur et plus respectueux de la nature, aux côtés d’une héroïne « miroir du lecteur »…

Lien pour marque-pages : Permaliens.