Le Monde de Llena de Fabien Clavel

Age : 9 – 12 ans
Éditeur : Rageot (2020)
320 pages

Note : 4 out of 5 stars

Acheter en ligne :

Dans notre monde, un auteur entreprend l’écriture d’un roman de fantasy en s’inspirant de sa fille, Léna.
Dans ce roman, Le monde de Lléna, Fidnuit, un orphelin, est approché par des Dormants, des moines qui maîtrisent la magie du Dérêve. Ils lui ordonnent de rallier le Refuge de Lléna, leur déesse. Poursuivi par des créatures de cauchemar, Fidnuit s’enfonce dans une étrange forêt aux arbres inclinés…
Au même moment, la jeune Fadlune, perturbée par des rêves prémonitoires, apprend de l’uraus Timagro qu’elle aussi doit se rendre au Refuge de Lléna.
Bientôt, le déroulement du roman semble interférer avec la réalité et Léna est victime d’une étrange maladie qui la plonge dans un sommeil sans fin…

Difficile de passer à côté du Le Monde de Llena car le regard est directement happé par la couverture, très belle, même si, bien sûr, on ne juge pas un livre sur son aspect. Le résumé, accrocheur, m’a aussi donné envie de plonger dans ce roman de fantasy, quand bien même je n’accroche que rarement à ce genre de livres.

En fait, ce que j’ai trouvé intéressant dans Le Monde de Llena c’est la mise en abîme. Au départ, Fabien Clavel se met en scène et raconte que son éditeur lui a suggéré d’écrire un roman de fantasy. Peu emballé par l’idée, Fabien Clavel se lance malgré tout dans un projet et raconte à sa fille Léna, le début de l’histoire qu’il compte proposer à son éditeur. C’est aussi cette histoire que le lecteur va suivre à travers deux jeunes personnages : Fidnuit et Fadlune.
En utilisant le principe du « récit dans le récit », Fabien Clavel propose au lecteur aussi bien de lire une aventure ancrée dans un univers de fantasy, que d’assister au processus de sa création. Ainsi découvre t-on la manière dont l’écrivain construit son histoire et son monde. C’est ça que j’ai particulièrement aimé dans cette lecture, le va-et-vient entre monde réel / monde fictif , lecture / écriture.

Evidemment, Le Monde de Llena, le roman qu’écrit Fabien Clavel dans ce livre est aussi une bonne histoire. Elle  plaira surtout à un public de jeunes lecteurs encore peu familier du genre. Fabien Clavel propose une aventure efficace où il est facile de s’approprier l’univers. On retrouve dans Le Monde de Llena les topoï du genre, glissés bien volontairement par un auteur qui revendique le fait de ne pas de révolutionner le genre de la fantasy. Le résultat c’est une histoire prenante et dynamique,  concentrée autour d’un objectif : sauver Llena qui est en train de se réveiller…Peu de personnages, un univers simple, une écriture limpide et un récit très linéaire, qui permet au lecteur de ne pas se perdre et de tenir son cap. 

Côté monde réel, j’ai donc bien aimé la manière dont Fabien Clavel met en scène sa vie « personnelle » et sa vie d’écrivain. L’histoire prend un tour inattendu lorsque sa fille Léna plonge dans le coma, alors même que son héroïne Llena se réveille. L’auteur joue ici avec les passerelles entre monde réel/monde fictif. Original, même si je m’attendais à ce que l’auteur exploite un peu plus cet aspect. 

Lien pour marque-pages : Permaliens.